Nouveau dispositif anti-marée noire

Lundi 18 mars 2013 à 12h55


Conséquence de la retentissante tragédie de la plateforme Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique en 2010, la Norvège a accueilli vendredi un équipement censé éviter ce genre d'accident et fruit d'une coopération inédite entre neuf grands groupes pétroliers et gaziers.


L'équipement est une valve d'obturation de puits sous-marins, première d'une série de quatre dispositifs appelés à être déployés pour parer à des situations d'urgence sur des puits de forage en mer partout dans le monde.


Il s'agit d'une retombée directe de l'accident survenu en avril 2010 à la plateforme Deepwater Horizon exploitée par le Britannique BP. Onze personnes avaient alors péri et une gigantesque marée noire avait souillé le golfe du Mexique à cause d'un dysfonctionnement d'une valve de sécurité à environ 1.500 mètres sous l'eau.


Tirant les enseignements de la catastrophe, les Britanniques BG et BP, les Américains Chevron, ConocoPhillips et ExxonMobil, le Brésilien Petrobras, l'Anglo-Néerlandais Shell, le Norvégien Statoil et le Français Total ont décidé en 2011 de s'allier pour mettre au point des équipements d'intervention d'urgence.


Ces valves d'obturation peuvent être déployées par avion ou par bateau sur les lieux d'un accident dans des profondeurs pouvant atteindre 3.000 mètres.


Après celle installée à Stavanger, ville du sud-ouest de la Norvège, trois autres valves seront prépositionnées dans le courant de l'année au Brésil, en Afrique du Sud et à Singapour.
 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction