Bruxelles veut sévir contre la pêche illicite

Mardi 26 novembre 2013 à 14h23

Mots clés :


La Commission européenne a demandé mardi aux Etats membres de prendre des sanctions commerciales contre certains Etats pour leur négligence sur le sujet de la pêche illégale.


Inscrits sur une liste noire à titre de "pays non-coopérants" : le Bélize, le Cambodge et la Guinée sont visés. Ces derniers risquent de voir le marché européen se fermer à toutes les captures des bateaux de pêche battant leurs pavillons.
 

"D'autres formes de coopération, telles que les opérations conjointes de pêche ou les accords de pêche avec ces pays" pourront aussi être interdites, tandis que les navires de l'Union européenne ne pourront plus pêcher dans leurs eaux, a précisé la Commission dans un communiqué.


Si elles sont avalisées par les ministres, qui ont jusqu'en février 2014 pour se prononcer, ces sanctions seront les premières infligées à des pays tiers par l'UE dans le cadre de la lutte qu'elle a engagée en 2008 contre la pêche illicite.
Selon la Commission, de 11 à 16 millions de tonnes de poissons sont illégalement capturées par an, ce qui représente au moins 15% de la pêche mondiale, menaçant la survie biologique des espèces et l'économie du secteur.


La Commission a aussi brandi des "cartons jaunes" à l'encontre d'un autre trio de pays, la Corée du Sud, le Ghana et le Curaçao, petit Etat autonome des Antilles. Ils sont "avertis" de s'acquitter de leurs "obligations internationales en matière de lutte contre la pêche illicite", sous peine d'encourrir eux aussi des sanctions à un stade ultérieur.


 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction