Pourquoi les États-Unis affrontent une vague de froid historique

Mardi 7 janvier 2014 à 10h28

Mots clés : , ,

Des vents polaires sont descendus sur les États-Unis, glaçant l'atmosphère jusqu’à -50°C en température ressentie.


Crédits photo: AFP

Les Etats-Unis font face, depuis lundi, à des températures glaciales dues à la descente d'air froid en provenance du pôle nord. Les services de météorologie américains ont relevé dans la journée de lundi des températures de 10 à 20°C inférieures à la normale saisonnière dans le Montana, les deux Dakota, le Minnesota, l'Iowa, le Wisconsin, le Michigan et le Nebraska.
 

A Brimson, dans le Minnesota, le mercure a plongé à -40°C, cinq degrés de moins qu'à Arctic Bay, situé pourtant par 73°N dans l'extrême-nord du Canada. Sous les vents polaires, la température ressentie la plus extrême a été relevée dans le Montana, au nord-ouest des Etats-Unis, avec -53°C. Soit 20 degrés de moins que la température ressentie au pôle Sud ce lundi.

Cette météo spectaculaire est liée à une dépression tempétueuse qui a d'abord adouci les températures sur la côte est en remontant du sud, avant de rabattre des vents polaires sur les Etats-Unis. Résultat : un mercure qui passe à New York de -15°C dimanche à +15°C lundi matin, avant de redescendre à -15°C ce mardi. Une situation extrêmement dangereuse car les pluies tombées lors de la vague de douceur se sont rapidement transformées en verglas avant d’être recouvertes par la neige. « Nous devons faire face à une combinaison dangereuse de températures très basses, de verglas et de congères », confirme Pat Quinn, le gouverneur de l'Illinois qui a déclaré l'état d'urgence.

 

Jusqu’à vingt degrés de moins que les normales de saison

 

La région des grands lacs est la zone la plus touchée par les températures polaires avec des valeurs qui ne passent pas au-dessus des -20°C, même au cœur de la journée. « Les grands lacs font face à des chutes de neige continues en raison de la combinaison des vents polaires et de l'évaporation au-dessus des étendues d'eau », observe Pierre Huat, prévisionniste pour Météo Consult, en pointant un front neigeux persistant au-dessus de Buffalo, sur le lac Erie, et Oswego, sur le lac Ontario. Les cumuls attendus sont de l'ordre de 50 à 60 centimètres pour la journée de mardi. « Ce ne sont pas des chutes violentes mais elles sont persistantes, précise Pierre Huat. Elles ne cesseront que lorsque le vent tombera.»

Même les états du Sud, habitués à un climat plus doux, sont frappés par l’alerte au grand froid, comme la Floride, le Mississippi, la Louisiane, le Tennessee et l’Alabama. Il devrait faire plus froid à Atlanta, la grande ville du Sud située à 1.200 kilomètres au sud de Chicago, qu'à Anchorage, la plus grande ville de l'Alaska, ont noté nos confrères de CNN. Après le passage de cette vague de froid intense, soudaine mais brève, la fin de semaine s’annonce moins extrême avec la remontée de l’anticyclone sur le golfe du Mexique.

 

LIRE AUSSI:

Une vague de froid record s'abat sur les Etats-Unis
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction