Le défenseur des baleines Paul Watson séjourne en France

Vendredi 18 juillet 2014 à 10h32

Le militant écologiste Paul Watson, qui avait fui l'Allemagne en 2012 pour se réfugier en haute mer et échapper à un mandat d'arrêt international, séjourne actuellement en France où il entend continuer à oeuvrer pour la protection des océans, a indiqué l'ONG Sea Shepherd.


Le Canadien, figure emblématique de la lutte contre la chasse à la baleine, est arrivé le 2 juillet dans l'Hexagone sans être inquiété, a indiqué à l'AFP son avocat Me William Bourdon.

Paul Watson est toujours sous le coup de "deux mandats d'arrêts qui ont fait l'objet d'une notice par Interpol, mais cela ne créé pas d'obligation impérative d'arrêter la personne, surtout lorsqu'il y a des indices convaincants sur le caractère fragile et très contestable, ce qui est le cas, des procédures costaricaine et japonaise à l'origine des mandats", a expliqué Me Bourdon.

"Il ne figure d'ailleurs pas sur le fichier des personnes recherchées en France", a ajouté l'avocat.

Après une quinzaine de mois d'exil en mer, le militant était entré en octobre dernier aux Etats-Unis, où il a résidé depuis librement.

Dans un communiqué, Paul Watson dit avoir "toujours adoré la France", où il entend s'établir au moins plusieurs mois. "Son pied à terre est à Paris, mais il voyagera certainement dans l'Hexagone", a précisé à l'AFP Lamya Essemiali, la présidente de Sea Shepherd France.

"J'y ai de nombreux amis et je me réjouis d'y passer quelque temps pour travailler à l'écriture de livres et apporter ma contribution sur le changement climatique et la protection des océans", indique Paul Watson, 63 ans.

L'ONG précise que l'écologiste a rencontré depuis son arrivée Nicolas Hulot et Brigitte Bardot qui l'a accueilli chez elle à Saint-Tropez (Var).

"J'ai ouvert ma porte et mon coeur à Paul Watson mais c'est la France, patrie des Droits de l'Homme, qui doit défendre sa liberté d'action" a déclaré l'ancienne actrice et militante pour les droit des animaux dans un communiqué diffusé par sa Fondation.

"La diplomatie française doit intervenir auprès du Costa Rica pour l'abandon des procédures ridicules et malhonnêtes contre Paul, c'est mon appel à François Hollande" a-t-elle encore ajouté.

Paul Watson a créé Sea Shepherd en 1977 pour tenter de mettre fin à la chasse à la baleine et a organisé de nombreuses campagnes en mer pour bloquer la route des baleiniers japonais.

En 2012, dix ans après les faits, le Costa-Rica avait engagé des poursuites pour "mise en danger de la vie d'autrui" et demandé son extradition pour avoir empêché en 2002 une opération de pêche illégale de requins par des Costaricains.

Interpol avait relayé le mandat d'arrêt et le défenseur des baleines avait été interpellé à Francfort en mai 2012. Relâché et assigné à résidence, il s'était enfui fin juillet 2012 et avait pris la mer.
 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction