Le bateau de Lionel Péan détruit dans un incendie

Lundi 19 janvier 2015 à 09h19

Mots clés :


Le navigateur Lionel Péan, dont le monocoque de compétition SFS a été détruit samedi dans un incendie sur le chantier naval Monaco Marine à Cogolin (Var), a déclaré qu'il ne restait qu'un "tas de cendres", de son navire. "On avait tout préparé pour 2015 (...). On est touché, mais pas coulé", a-t-il estimé, promettant d'être "au départ de la première épreuve 2015" avec un autre bateau, qui reste à trouver.

Le feu a pris dans un hangar abritant d'autres bateaux, a indiqué le maire de Cogolin Marc-Etienne Lansade, confirmant une information de Var-Matin, mais a été circonscrit à ce seul navire.

"C'est horrible, quand on vous appelle en vous disant regarde par la fenêtre, il y a le feu au hangar, que vous arrivez un quart d'heure après et qu'il reste un tas de cendres", a réagi, ému, le navigateur. "Le bateau était entièrement vide", a-t-il précisé, expliquant que le monocoque se trouvait "dans la zone de confinement" en raison de travaux en cours. "Sinon ça aurait pu être un vrai drame", au vu des autres bateaux présents dans le hangar, a ajouté Péan.

La gendarmerie scientifique était encore en train d'effectuer des relevés en début d'après-midi pour tenter de déterminer l'origine du sinistre, criminelle ou accidentelle. "J'ai immédiatement pensé à un lien avec d'autres incendies", a expliqué le maire, en référence à plusieurs sinistres récents à la Croix-Valmer (Var), très proche de Cogolin, où 48 bateaux ont été détruits il y a une semaine. "Il semblerait que ça puisse être un concours de circonstances" et que l'incendie puisse être accidentel, a-t-il cependant poursuivi. L'élu a néanmoins demandé à la police municipale d'effectuer des rondes régulières autour des chantiers navals.

"Il y a eu de gros orages, ça a pu faire un arc électrique", a suggéré le navigateur après avoir précisé que les réservoirs de fuel et hydraulique n'étaient pas à bord et qu'il restait très peu d'éléments susceptibles de causer un incendie.

Le bateau, "une icône du yachting" selon Péan, était un VOR70, un monocoque de 70 pieds (21,50 m) utilisé pour disputer la Volvo Ocean Race. SFS était l'ancien Abou Dhabi, que le Britannique Ian Walker avait conduit à la cinquième place de l'édition 2011-2012 de cette course. Le navigateur, qui avait remporté avec son équipage le Tour de Corse à la voile en octobre, record de l'épreuve à la clé, a estimé le coût du monocoque entre 7 et 8 millions d'euros et précisé que SFS comme le chantier étaient assurés.

 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction