Une prolifération d'algues devenue "insoutenable"

Mardi 17 mars 2015 à 16h06

Mots clés :


Le député de Martinique Bruno Nestor Azerot a demandé mardi que le gouvernement décrète l'état de catastrophe naturelle face à la prolifération d'algues sargasses sur le littoral martiniquais, qui est devenue "insoutenable".

"Le phénomène de ces algues qui dégagent des gaz toxiques existe depuis trois ans, mais est devenu insoutenable cette année", a déclaré M. Azerot lors d'un point presse de son groupe parlementaire, la Gauche démocrate et républicaine (GDR), consacré au projet de loi sur la biodiversité, actuellement en discussion à l'Assemblée.

A elle seule, la Martinique n'a pas les moyens de lutter contre cette arrivée d'algues sargasses venues du large, qui avait déjà été constatée en 2011 avant de disparaître puis de revenir cette année avec une plus grande ampleur.

Très mobilisés sur le projet de loi sur la biodiversité, les députés GDR ultramarins estiment qu'il s'agit "d'un des textes les plus importants de cette mandature pour l'Outre-mer", qui représente 80% de la biodiversité française, a expliqué le député de Guyane Gabriel Serville. Les élus d'Outre-mer réclament notamment une place plus importante au sein de la future Agence française de la biodiversité (AFB). Gabriel Serville a déposé, de façon symbolique, un amendement proposant que le siège de l'agence se situe en Guyane.


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction