La plage de Copacabana se prépare pour 2016

Mardi 29 décembre 2015 à 06h33


A l'aube du 1er janvier, 34.000 fusées embraseront le ciel de Rio, un show de 16 minutes au son de la samba pour débuter une année 2016 pleine d'attentes avec la tenue des jeux Olympiques, les premiers en Amérique du sud.

Deux millions de personnes, dont 850.000 touristes brésiliens et étrangers, prendront d'assaut la plage de Copacabana pour assister à un feu d'artifice de 16 minutes sur une bande sonore liée à l'événement sportif, avec des rythmes brésiliens.

"Rio est la première ville sud-américaine à accueillir des jeux Olympiques, ce qui nous remplit d'une énorme satisfaction (...). En 2016, nous serons tous Cariocas", a dit le secrétaire du Tourisme de Rio, Antonio de Melo, cité dans un communiqué de presse.

Des 11 bateaux ancrés au large de la plage de Copacabana, seront tirées 34.000 fusées, soit 24 tonnes de feux d'artifice pour le passage à la nouvelle année. La fête sera l'occasion de commémorer aussi le centenaire de la samba, le "rythme le plus brésilien de tous", a souligné M. de Melo.

Vêtus de blanc comme le veut la tradition, de nombreux habitants et touristes feront sur la plage leurs offrandes à Yemanja, la déesse de la mer dans le Candomblé, un culte afro-brésilien. Certains s'habilleront en rouge pour trouver l'amour, ou en jaune et doré pour l'argent.

Sauter sept vagues ou manger 12 grains de raisin pour exaucer les voeux, manger des lentilles pour s'attirer "chance et prospérité" et ne pas manger de poulet "pour éviter un retour en arrière" sont certaines des superstitions locales.

Les Brésiliens pratiqueront ces rites tout en sachant que 2016 sera une année qui devrait être marquée par la persistance d'une grave crise politique et économique.

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction