Marseille : exposition de l'ancre de la peste de 1720 au musée d'Histoire

Mercredi 6 avril 2016 à 07h46

Mots clés : , ,

Depuis lundi, vous pourrez observer à l'entrée du musée de l'Histoire de Marseille, l'ancre du Grand-Saint-Antoine, navire à l'origine de la dernière épidémie de peste en Europe occidentale au XVIIIe siècle.


En 1720, Le Grand-Saint-Antoine, qui transportait des étoffes depuis l'Orient, a ramené avec lui des bacilles de la peste. Il a été brûlé et coulé au large de Marseille pour enrayer l'épidémie. Son épave a été découverte en 1978 et son ancre remontée quatre ans plus tard.

Après des travaux de restauration en 2012 et la mise en place de mesures de protection en vue de son exposition à l'air libre, l'ancre est depuis lundi exposée à l'entrée du musée de l'Histoire de Marseille. Elle pèse près d'une tonne, avec une verge de 3,80 m et des pattes de 2,50 m.

"Cette ancre est l'un des rares témoignages maritimes, si ce n'est le seul, de ce navire qui a amené le bacille de la peste en 1720", a raconté à l'AFP le directeur du musée, Laurent Védrine. "C'est un objet très très important, tout ce qui pouvait rappeler l'épidémie a été détruit", a-t-il observé.


A lire aussi :
Bien choisir son ancre selon son type de navigation
Pays-Bas : découverte d'un navire marchand du 15e siècle en très bon état


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction