Galion de la Compagnie suédoise des Indes orientale à vendre, état quasi neuf

Samedi 28 mai 2016 à 12h19

Mots clés : , ,

Le "Götheborg", réplique d'un galion de la Compagnie suédoise des Indes orientales qui avait coulé dans le port de Göteborg en 1745 à son retour de Chine, est à vendre, ont annoncé jeudi ses propriétaires.


Depuis sa mise à l'eau en 2003, le trois-mâts de 50 mètres de long et 11 mètres de large, gréé par 80 membres d'équipage, a jeté l'ancre dans une centaine de ports à travers le monde, et refait entre 2005 et 2007 son légendaire voyage vers la Chine.

Aidée à l'origine par des mécènes privés et publics, la fondation Ostindiefararen Götheborg ne dispose plus désormais des ressources nécessaires à son entretien. "C'est une décision pénible" a reconnu dans un communiqué son président, Lars G. Malmer, mais "les conditions économiques" ne sont plus réunies pour garder le galion.

Il se dit prêt à étudier toute proposition pour assurer l'avenir du bateau à Göteborg, son port d'attache, qui doit sa fortune au commerce avec l'Orient au XVIIIe siècle, mais aussi "ailleurs en Suède, ou à l'étranger".
Interrogé par l'AFP, M. Malmer n'a pas souhaité révéler le prix demandé. "Nous verrons ça avec les acheteurs potentiels", a-t-il dit.

Bateau-école depuis 2008, le "Götheborg" a accueilli à son bord 4.000 jeunes moussaillons et un million de visiteurs.

Unique en son genre, il serait toujours le plus gros navire en bois de sa catégorie en état de naviguer.

Dix années ont été nécessaires à sa construction selon les méthodes d'ingénierie marine de l'époque, qui ont notamment exigé de couler un par un les rivets tenant le bois de coque.


A lire aussi :
Le Vasa, navire du XVIIe siècle quasi-intact et unique au monde
Les archipels suédois, destination 100 % nature
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction