13 tortues de l'Aquarium de La Rochelle ont retrouvé leur liberté

Dimanche 10 juillet 2016 à 14h30

L'Aquarium de La Rochelle a rendu la liberté à 13 tortues marines, vendredi, depuis la plage Saint-Clément-des-Baleines, à l'extrémité océanique de l'île de Ré, a constaté un correspondant de l'AFP sur place.


Comme chaque année depuis 2009, les tortues ont repris la mer entourée par la haie d'honneur d'un public venu en nombre (plus de 200 personnes dont une majorité d'enfants) assister au spectacle.

Une à une, 12 tortues caouanne et une tortue verte ont été relâchées après avoir été soignées par le Centre d'étude et de soins pour les tortues marines (CESTM), que l'Aquarium de La Rochelle a créé voilà 28 ans. Elles ont été récupérées au large des côtes du Finistère, du Morbihan, de Gironde et des Landes cette année, entre le mois de janvier et le mois de mars.

Lors de leur prise en charge, elles ont toutes été pesées, mesurées et baptisées. La plus petite des tortues caouanne, la juvénile "Gommette", récupérée en mars à Seignosse (Landes) ne pèse ainsi que 888 grammes pour 16,7 cm de long. A l'opposé "Gargantua" repêchée en février à Plouharnel (56), affiche 36 kg sur la balance pour une taille de 64 cm. Quant à "Gaia", unique Chelonia Midas (ou tortue verte), retrouvée à Moliets (40) en mars, elle affiche aussi des mensurations modestes (2,4 kg, 25,7 cm).

"Les chelonidés (tortues, NDLR) s'échouent fréquemment en période hivernale", a précisé l'Aquarium de La Rochelle. Au cours de cette période, les températures de l'eau de mer sont souvent inférieures ou égales à 10°C. A cette température, les tortues marines, à l'exception des tortues Luth, souffrent du phénomène très répandu chez ces animaux, appelé "cold stunning", qui les affaiblit, comparable à l'hypothermie chez l'homme. Les symptômes alors observés sont la léthargie et la flottaison à la surface.

Des études génétiques menées sur 89 tortues caouanne échouées dans le golfe de Gascogne ont révélé que la moitié d'entre elles est issue de la population de Floride du sud. "Plus surprenant, reprend l'Aquarium, un quart des individus échoués est issu de la population du Cap Vert, deuxième site de ponte des tortues caouannes en Atlantique et seul site de ponte en Afrique de l'Ouest pour cette espèce".

Avant leur remise en liberté, l'Aquarium a baissé la température des bassins pour approcher celle de l'océan et intégré progressivement aux repas des tortues pensionnaires de la nourriture vivante. Les tortues marines ont également été marquées à l'aide d'une puce électronique avant de repartir. Seule "Globe Helena", une tortue caouanne retrouvée en face d'Arcachon en mars a été équipée d'un émetteur satellitaire. Cet équipement permettra de suivre son parcours quotidien et d'améliorer les connaissances générales sur cette espèce.


A lire aussi : 
Philippines : les tortues olivâtres plus que jamais en danger
Une tortue retrouvée sur une plage du Morbihan
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction