Energy Observer : mise à l’eau le vendredi 14 avril à Saint-Malo

Dimanche 2 avril 2017 à 07h00

Le 14 avril prochain, Energy Observer, le premier navire hydrogène autour du monde, sera mis à l’eau à Saint-Malo, son port d’attache. Un moment symbolique et fort en émotions qui viendra marquer le terme de la première grande étape du chantier, et le début d’un nouveau chapitre pour toute l’équipe d’Energy Observer.


Depuis 2015, ce sont près de soixante personnes qui se sont attelées à reconditionner ce catamaran, en un véritable condensé d’innovations. Le 14 avril à 12h30, après une semaine d’exposition au grand public, Energy Observer touchera enfin l’élément liquide, avant d’entamer un tour du monde de 6 ans.

Energy Observer : un défi humain et technologique
Construit au Canada en 1983 et initialement baptisé du nom de Formule TAG, détenteur du record du Trophée Jules Verne aux mains de Sir Peter Blake sous le nom d’Enza New Zealand, ce qui constitue la base d’Energy Observer, est passé du statut de bête de course au large à celui de navire du futur, pionnier des solutions énergétiques de demain. Une reconversion spectaculaire engagée en 2015 et opérée par une équipe de près de 60 personnes menée par Victorien Erussard, coureur au large, réunissant navigateurs, architectes et ingénieurs entre Saint-Malo, Paris, Grenoble et Chambéry. Un budget de 5 millions d’euros a été alloué au volet recherche et développement et à la construction du navire de 30,5 mètres de long et 12,80 mètres de large.

Après presque trois années de chantier rythmées par le reconditionnement, l’installation du poste de pilotage et de l’ensemble des équipements énergétiques dont les panneaux solaires, les éoliennes ou encore la pile à combustible, Energy Observer va d’ici peu, pointer ses étraves vers le large pour les premiers essais en mer. Mais avant cela, le navire du futur sera présenté en avant-première aux malouins et au grand-public. L’occasion de venir à la rencontre des acteurs du projet et de saisir les enjeux de cette incroyable entreprise visant dans un futur proche à naviguer à travers le monde en totale autonomie énergétique et sans émission de gaz à effet de serre, ni particules fines.

Un challenge technologique
Vendredi 14 avril, à 12h30, Victorien Erussard, Capitaine, Jérôme Delafosse, Chef d’expédition et l’ensemble des équipes ayant contribué à ce chantier exceptionnel, retiendront leur souffle au moment de la mise à l’eau d’Energy Observer. Un moment fort qu’ils partageront avec Florence Lambert, la marraine, Nicolas Hulot, le parrain, ainsi que tous les partenaires de cette incroyable Odyssée pour le Futur à bord du premier navire capable de produire son hydrogène à bord, grâce à la mixité énergétique. Faire fonctionner les énergies renouvelables entre elles, voilà la force d’innovation de ce bateau hors normes : de l’énergie solaire, éolienne et hydrolienne, pour transformer l’eau de mer en hydrogène, au cœur du projet Energy Observer.


A lire aussi : 
Energy Observer met le cap sur les énergies du futur
Energy Observer, le "Solar Impulse des mers", prépare son tour du monde

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction