Jarre en concert pour la mer Morte

Jeudi 6 avril 2017 à 07h09

Jean-Michel Jarre a choisi la monumentale citadelle de Massada, en Israël, pour toile de fond d'un concert destiné à alerter sur le danger couru par la mer Morte et, au-delà, à "résister" aux politiques de Donald Trump en matière d'environnement.


MENAHEM KAHANA/AFP

Jeudi soir et jusqu'à l'aube, le pape de l'électro grand public cherchera à éveiller les consciences à "l'urgence de sauver la mer Morte", dit-il dans un entretien accordé à l'AFP.

 

Le lac salé partagé entre Israël, la Jordanie et les Territoires palestiniens baisse de plus d'un mètre tous les ans. A ce rythme, l'une des grandes merveilles de la nature pourrait avoir disparu d'ici à 2050, s'alarment les experts. L'assèchement a commencé dans les années 60 avec l'exploitation économique par les pays riverains des eaux du Jourdain, principale source d'approvisionnement de la mer Morte.

 

Jean-Michel Jarre, ambassadeur de bonne volonté de l'Unesco, veut "faire prendre conscience au monde" du péril. L'allure juvénile malgré ses 68 ans, il évoque l'oxygène manquant à la mer Morte, allusion à son album le plus connu, "Oxygène". Il a choisi l'un des sites les plus remarquables de la région, au pied de la citadelle de Massada, haut lieu de la mémoire juive juché au sommet d'un plateau rocheux et dominant la mer Morte et le désert environnant. Selon l'historien Flavius Josèphe, contemporain de la chute de la forteresse, les 960 zélotes juifs assiégés par les légions romaines en l'an 73 après J.-C. ont préféré se suicider collectivement plutôt que de se rendre. Le site de Massada a été inscrit en 2002 au patrimoine mondial par l'Unesco.

 

"Je veux que la mer Morte, comme Massada, fasse partie du patrimoine mondial de l'Unesco", dit Jean-Michel Jarre, venu surveiller les travaux de construction de la scène et des tribunes avant d'entamer les répétitions. "Cette région appartient à l'humanité... ça nous concerne tous sur le plan de l'humain, nous devons faire le maximum pour préserver cet endroit", ajoute le musicien.

 

Seules 10.000 places sont disponibles. Elles se sont vendues dans le monde entier, entre 120 à 720 euros, dit la directrice artistique israélienne du spectacle Alessandra Juran, qui va réaliser le film du concert, destiné à être diffusé courant 2017 sur la toile. Jean-Michel Jarre compte en effet "toucher le plus grand nombre possible de gens", car il regarde au-delà des rives desséchées de la mer Morte. "Pour moi, la raison d'être de ce projet est de faire prendre conscience au plus grand nombre de l'urgence de s'occuper de la terre dans son ensemble", déclare-t-il. "Ce concert contribuera, je l'espère, à organiser la résistance contre tous les Trump du monde", déclare-t-il, inquiet du désintérêt du président américain pour l'écologie.

 

Le programme de Jean-Michel Jarre est composé de performances de DJ et musiciens français et israéliens, avec deux participations du compositeur lui-même, le concert devant se terminer au lever du soleil vendredi. "Nous allons utiliser les moyens les plus modernes dans ce domaine pour ce spectacle qui va être festif pour les personnes présentes et pour ceux qui le verront en différé ou dans le film", promet-il.

 

A lire aussi :


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction