Maroc: le grand dauphin, bête noire des pêcheurs d'Al-Hoceïma

Mercredi 17 mai 2017 à 11h36

On l'appelle ici "le negro", du nom donné par le voisin espagnol. Le grand dauphin fait des ravages dans les filets des sardiniers du port marocain d'al-Hoceïma, en Méditerranée occidentale, contribuant à la sévère crise de la pêche locale.


"Depuis toujours à Al-Hoceïma, l'économie c'est la pêche", raconte Saïd Shaib, 44 ans, patron de pêche et sardinier. "On cohabitait avec le dauphin. Mais à partir de 2010, les attaques du negro ont explosé", raconte-t-il. "Quand il attaque, il ne nous reste parfois que 10 à 20 caisses de sardines, avec à chaque fois de gros dégâts dans les filets". Réparer les trous, le filet immobilisé, le carburant dépensé... "La facture monte vite", se plaint l'armateur. Sur les quais du port, les tisseurs s'affairent pour réparer les mailles déchirées par les dents du cétacé. "Il y a un problème avec ce dauphin (...), la pêche a beaucoup souffert" dans cette partie de la Méditerranée, reconnaît le gouverneur de cette région nord du royaume, Mohamed El Yaakoubi.

Trois espèces de dauphin vivent dans la mer d'Alboran, dont le grand dauphin -Tursiops truncatus pour les scientifiques. L'animal peut atteindre 4 mètres et plus de 400 kilos, et se distingue par sa robe gris foncé, proche du noir, d'où son surnom.

Les statistiques officielles montrent l'impact de ces attaques: depuis 2011, les prises à Al-Hoceïma ont été divisées par deux, passant de 8.972 tonnes à 4.576 tonnes par an. Le phénomène a pris une telle ampleur qu'il a entraîné l'exode de bateaux d'Al-Hoceïma vers les ports de l'Atlantique. A l'image de Saïd, pour qui la sardine "n'était plus rentable", d'autres armateurs ont revendu navires et filets pour se reconvertir dans la pêche à la palangre (ligne).

Les explications divergent: "avec la surpêche, il y a aujourd'hui moins de ressources, et donc plus de concurrence", avance un responsable des Eaux et forêts, Mohamed Jabran.

Tous les systèmes essayés -notamment les ultrasons- n'ont eu qu'un succès éphémère. Un filet français, plus résistant, sera bientôt testé, tandis qu'une vaste opération d'indemnisation des pêcheurs de la région est lancée cette semaine.

 

A lire aussi :

Les dauphins roses menacés de disparition

Enquête sur ces dauphins qui attaquent les hommes


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction