Un "temple à ciel ouvert" polynésien au patrimoine mondial

Lundi 10 juillet 2017 à 07h07

Un "temple à ciel ouvert", le marae Tapu-tapu-atea, situé sur une île de la Polynésie française, a été inscrit dimanche par l'Unesco sur la liste du patrimoine mondial.


"Tapu-tapu-atea" veut dire "sacrifices venus de loin". Il s'agit, peut-on lire dans la proposition présentée par la France, d'un "ensemble cérémoniel majeur", localisé sur l'île de Ra'i-atea. Cette dernière est connue pour être l'île sacrée de l'archipel des Iles de la Société.

"Heureuse et fière de nos outre-mer, territoires et patrimoines d'excellence !", a tweeté la ministre des Outre-mer, Annick Girardin.

"Je tiens, au nom de toutes les Polynésiennes, de tous des Polynésiens et des habitants de l'île sacrée de Ra'i-atea, à vous exprimer notre émotion, notre fierté, notre joie et toute notre gratitude pour la reconnaissance mondiale de l'espace culturel de Tapu-tapu-atea, patrimoine de l'Humanité. En tahitien, nous disons : Mauruuru Maita'i !", a dit le président de la Polynésie Edouard Fritch dans un discours devant le Comité du patrimoine mondial.

Réuni à Cracovie, dans le sud de la Pologne, ce comité a également voté dimanche l'inscription au patrimoine mondial de plusieurs autres sites, avant tout asiatiques : la ville historique de Yazd en Iran et l'île sacrée d'Okinoshima au Japon.

 

A lire aussi :

La Polynésie, en attente du classement par l'Unesco du site sacré de Taputapuatea

La MED VA'A NUI débarque à Marseille en septembre 2017


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction