Les Sea Bubbles pourraient revenir à Paris l'an prochain

Jeudi 30 novembre 2017 à 11h32

Le "vent tourne" : les Sea Bubbles, ces "taxis volants" sur l'eau dont les essais avaient été suspendus à Paris, pourraient revenir l'an prochain dans la capitale pour y être expérimentés à grande échelle, a affirmé mercredi leur inventeur, le navigateur Alain Thébault.


Sea Bubbles

"On sent que le vent tourne. En terme de marine, on dit qu'il adonne", a indiqué à l'AFP le navigateur, pour dire combien le vent allait dans le bon sens pour qu'une expérimentation avec le grand public ait finalement lieu en France. Fin octobre, le navigateur avait semblé jeter l'éponge, pour cause de tracasseries administratives, en annonçant que ses "Sea Bubbles" électriques s'installaient en Suisse.

Une réunion a eu lieu vendredi dernier au ministère des Transports avec la Ville de Paris, Voies Navigables de France et le Port de Paris, et notre "proposition raisonnable de voler à titre expérimental à 30km/h a été acceptée. C'est une bonne nouvelle", a-t-il indiqué. Anne Hidalgo avait dans un tweet évoqué une "réunion constructive" à la suite de laquelle "un travail collectif s'engage pour que des Sea Bubbles soient expérimentées à Paris en 2018 !".

La vitesse de "vol" des engins était en effet un point d'achoppement. La réglementation impose une vitesse maximum autorisée sur la Seine de 12 km/h en centre-ville, 18 km/h au-delà alors que les "taxis volants" sont faits pour naviguer à 50 km/h.

La question de pontons de rechargement est toujours à l'étude et pourrait être réglée avec un système de dépose-minute sur des péniches, a-t-il dit. "On y va petit à petit", a-t-il ajouté, en estimant que de 5 à 10 de ces taxis volants pourraient être déployés pendant plusieurs mois sur la Seine, peut-être à l'été, et pourquoi pas être intégrés dans le passe Navigo.

En avril prochain, cinq "bulles" seront installées entre Genève et une commune voisine et, intégrées au réseau de transport, serviront de taxis à la demande. Une version "bus" sera expérimentée en fin d'année.

Les Sea Bubbles à propulsion électrique reprennent le principe de l'hydroptère développé par M. Thébault, avec des "foils", sorte d'arcs en fibre de verre immergés qui, grâce à la vitesse, maintiennent le bateau hors de l'eau à quelque 50 cm au-dessus des vagues.

A lire aussi :

Sunreef Supreme 68 Power : la puissance du luxe

Bretagne : un jeune couple selectionné pour vivre sur un îlot désert


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction