Maroc: l'embellie se confirme pour le tourisme

Samedi 30 décembre 2017 à 07h10

Le Maroc va franchir la barre des 11 millions de visiteurs en 2017, grâce notamment au renforcement des liaisons aériennes, après plusieurs années de quasi-stagnation de ce secteur clé de l'économie marocaine.


Mosquée de Casablanca / Pixabay

"Les chiffres définitifs ne sont pas encore disponibles, mais nous sommes d'ores et déjà assurés de dépasser pour la première fois les 11 millions de touristes", s'est félicité vendredi Saïd Mouhid, président de l'Observatoire du tourisme marocain.

Ce rebond intervient après une année 2016 placée sous le signe de la "résilience", avec une hausse annuelle de seulement 1,5% du nombre de touristes (10,3 millions).

"Selon nos prévisions, nous allons également dépasser la barre des 22 millions de nuitées et générer des recettes en devise de 68 milliards de dirhams (6,1 millions d'euros), contre 64,2 milliards l'an passé", a dit M. Mouhid à l'AFP.

Les Français constituent toujours --et de loin-- le premier contingent de touristes, avec plus d'un tiers des arrivées, suivis des Espagnols, des Allemands et des Britanniques. Près de la moitié des visiteurs sont d'origine marocaine, les Marocains résidant à l'étranger étant comptabilisés comme des touristes.

Pour relancer le secteur, l'Office national marocain du tourisme (ONMT) a multiplié tout au long de l'année les partenariats avec les compagnies aériennes, renforçant ainsi l'offre aérienne du pays, notamment les vols intérieurs, tout en misant sur le digital pour promouvoir la destination.

Les villes de Marrakech, Agadir, et Casablanca arrivent en tête des villes les plus visitées.

 

A lire aussi :

Maroc : les sports nautiques ont le vent en poupe

Le Maroc pour un dépaysement garanti

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction