La vague artificielle de Kelly Slater ne sera pas retenue pour les JO !

Dimanche 27 mai 2018 à 11h39


Tsurigasaki Beach

La Fédération internationale de surf (ISA) a réaffirmé que les épreuves de surf se dérouleront en pleine mer lors des Jeux de Tokyo en 2020, où la discipline fait son entrée au programme olympique, et qu'il n'est pas envisagé de changer pour une vague artificielle. "Avec le soutien de l'ISA, le CIO (Comité international olympique) et le comité d'organisation Tokyo 2020 ont établi que le surf aurait lieu dans l'océan à Tokyo, sur le site de Tsurigasaki Beach à Chiba", a indiqué à l'AFP le président de l'ISA, Fernando Aguerre.

Début mai, le surfeur américain Kelly Slater, a dévoilé à Leemore (Etats-Unis) son concept d'un bassin avec vague artificielle, lors d'une compétition organisée de concert avec la World Surf League (WSL), en charge du circuit pro. Il a alors été indiqué qu'un projet similaire allait voir le jour à Tokyo.

Mais pour Tokyo, le choix d'intégrer le surf dans son programme avec 4 autres nouvelles disciplines s'est fait dans l'optique d'épreuves disputées en mer. Le comité s'est donc tourné vers le site de Tsurigasaki Beach, qui se trouve à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Tokyo et qui a déjà accueilli des compétitions de surf pro. La période d'attente pour les vagues s'étendra sur l'intégralité de la durée des Jeux, soit du 24 juillet au 9 août 2020.

 

A lire aussi :

Une vague artificielle dans un stade : Kelly Slater l'a fait

Flyride : le nouveau jouet nautique qui va faire fureur cet été !


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction