Le Vendée Globe : un laboratoire pour les équipementiers

Mots clés : , , , ,

Dans moins de deux semaines, les skippers du Vendée Globe s’élanceront des Sables d’Olonne, équipés des pieds à la tête par des marques de vêtements partenaires. Pour les équipementiers, le Vendée Globe est à la fois une vitrine et un laboratoire.


crédits photo: Jean-Marie Liot DPPI

Les places sont chères pour les équipementiers sur le Vendée Globe car les skippers sont fidèles à leurs marques historiques. Ainsi, Jean le Cam et Marc Guillemot travaillent avec Guy Cotten depuis 25 ans, comme Roland Jourdain avant eux. La couverture avec une feuille alu, développée pour le Vendée Globe 2008/2009, avait bien aidé Jean Le Cam lors de son chavirage. Cette couverture équipe cette année 7 skippers, en plus des 3 marins en partenariat avec Guy Cotten. Car cette année, ils sont trois : Jean Le Cam et Marc Guillemot ont été rejoints par François Gabart, 29 ans. Musto accompagne Vincent Riou, Armel Le Cléac'h et Jérémie Beyou.


Tests grandeur nature
« François Gabart est venu avec sa jeunesse et ses idées, explique François Bertholome, responsable des achats pour Guy Cotten. Il a écouté les conseils des anciens mais il est aussi venu avec ses demandes spécifiques comme des polaires plus cintrées. » Et les anciens ont profité de ses idées: les cirés des skippers Guy Cotten ont tous été équipés de bretelles en néoprène, plus souples et moins fatigantes. Pour Denis Delgado, gérant de Musto, les skippers du Vendée Globe prennent le relais du fondateur Keith Musto, né en 1936 : « Il est trop âgé pour aller en mer tester les vêtements. Tout naturellement, il a donc choisi de sponsoriser des skippers en activité ». Quelques produits développés sur les courses sont ensuite adaptés au grand public, c’est le cas des tops Guy Cotten avec des poignets et des cols en latex pour que l’eau ne rentre pas.


Des retombées en centaines de milliers d’euros
Le matériel donné et fabriqué par Musto pour les skippers représente 2% du chiffre d’affaires global de la marque. « Et les retombées commerciales se chiffrent en centaines de milliers d’euros », précise Denis Delgado. Les entreprises investissent dans la voile parce que même si nous ne bénéficions pas de la même récurrence que dans le football ou le tennis, nous bénéficions d’une visibilité très importante pendant trois mois. » Une couverture médiatique focalisée sur la performance, l’exploit, et donc aussi sur la haute technologie de l’équipement.
 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction