Les PME embarquent sur le Vendée Globe

Mots clés : , , , , , ,

Elles comptent moins de 100 salariés, enregistrent un chiffre d’affaires inférieur à 10 millions d’euros, mais elles ont décidé de tenter l’aventure du sponsoring, que ce soit avec Alessandro di Benedetto ou Samantha Davies. Les PME prennent le large.


crédits photo: Team plastique

L’histoire du bateau Team Plastique commence dans un restaurant des Sables d’Olonne. Nous sommes en juillet 2010 et Alessandro di Benedetto vient de terminer son tour du monde en Mini 6.50. Une navigation de 9 mois suivie très attentivement par Didier Elin, dirigeant de l’entreprise ligérienne Team Plastique : « J’allais régler ma note quand j’ai croisé un ami commun, assis à la table d’Alessandro. Alors, j’ai offert le champagne pour la table du skipper et je me suis éclipsé. Je n’ai même pas discuté avec lui, à ce moment-là. »

Quelques jours plus tard, c’est Alessandro di Benedetto qui appellera l’entrepreneur et, de fil en aiguille, il lui confiera son souhait de participer au prochain Vendée Globe. « Je l’ai encouragé et je lui ai promis de l’aider à trouver un sponsor », explique Denis Elin. « Un peu plus tard, quand il m’a parlé d’acheter un bateau, l’ancien Akena, je lui ai dit : vas-y, achète-le et tu me rembourseras quand tu trouveras d’autres sponsors. » Mais les sponsors se font rares pour cette édition du Vendée Globe 2012-2013, Team Plastique devient donc le sponsor principal d’Alessandro di Benedetto. « J’ai proposé à trois autres sous-traitants de participer à l’aventure, raconte Didier Elin. Au début, ils m’ont répondu : Non, tu es fou, c’est trop gros pour nous ! Alors, j’ai organisé une rencontre au Salon nautique, entre Alessandro di Benedetto et Gwenaël Gautier, patron de l’Océane des plastics. Quand Gwen s’est dit partant, les autres confrères ont suivi ! » La société Team Plastique est accompagnée de Germay plast’ic, Jouin Solution plastiques et l’Océane des plastics, 3 PME affichant respectivement 30, 32 et 45 salariés.


Une opération de communication à un coût raisonnable


Les quatre sous-traitants n’avaient jamais lancé d’opération de sponsoring. « À par l’achat de quelques voiles pour de jeunes véliplanchistes, précise Jean-Luc Germay, PDG de Germay plast’ic, passionné de planche à voile. Mais je ne leur demandais même pas de coller des autocollants sur leur matériel ! » Pour boucler son budget, l’équipe du bateau Team Plastique bénéficie de gestes gracieux pour la communication ou pour le marquage du bateau. « Alessandro a séduit beaucoup de monde sur ce projet, explique Didier Elin. Ainsi, une entreprise italienne a mis à disposition le gréement pour 30 % du coût. » L’entrepreneur explique également que l’investissement est plus facile sur une aventure à long terme car il est étalé sur trois exercices fiscaux : achat du bateau en 2011, armement en 2012 et course du Vendée Globe en 2012/2013.
Pour le bateau de Samantha Davies, le sponsor principal, Saveol, a également fédéré plusieurs PME. Parmi elles, Mobil-Home Rideau, ancien Ridorev, une société d’une centaine de salariés, dirigée par Benoît Cerqueus. « Le ticket d’entrée est accessible car le montage financier du projet regroupe de nombreuses entreprises autour de Saveol, explique Benoît Cerqueus. C’est pour nous une importante opération de communication, pour un budget raisonnable. »


Retour sur investissement


Le patron de Mobil-Home Rideau a associé Samantha Davies à plusieurs actions commerciales avant le départ, les salariés et des clients privilégiés ont pu poser le pied sur le bateau de la navigatrice et l’entreprise tient un stand au Village du Vendée Globe. « Ce partenariat nous permet aussi de féminiser notre image et de renforcer notre ancrage local, détaille Benoît Cerqueus. Enfin, c’est avant tout une belle rencontre avec la navigatrice. » Pour Karine Saliou, responsable commerciale de l’Océane des plastics, le sponsoring permet à son entreprise, déjà bien implantée dans la filière nautique, de rencontrer de nouveaux clients. « Nous créons également des liens professionnels avec les autres partenaires du bateau », ajoute Benoît Cerqueus, sponsor de Samantha Davies.


Visibilité à double-tranchant


Avec la voile, Didier Elin, patron de Team Plastique, veut redorer l’image de la plasturgie sur le plan écologique « la matière plastique est recyclable à l’infini ! » mais également montrer le poids économique de la sous-traitance. Même s’il est parfois mal vu de mettre en lumière un tel investissement. « Certains de nos clients considèrent d’un œil un peu bizarre notre sponsoring », observe Didier Elin. D’autres apprécient cette initiative, comme l’explique Jean-Luc Germay de Germay plast’ic : « Quelques clients m’ont dit leur fierté de travailler avec une société qui montre du dynamisme, de la détermination ». Et cette opération de sponsoring a également permis de fédérer les salariés « C’est une reconnaissance pour eux, explique Didier Elin. Il y a 3 mois, personne ne connaissait Team Plastique, maintenant on parle de leur entreprise dans les médias ». Le 10 novembre prochain, les salariés de ces différentes PME seront sur les pontons des Sables d’Olonne : « Nous partirons en car dès 3 heures du matin pour encourager Alessandro di Benedetto ! » s’enthousiasme Jean-Luc Germay, gérant de Germay plast’ic, avant de conclure : « Nous voulons qu’Alessandro accomplisse son rêve, qu’il en profite et surtout qu’il revienne. »
 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction