Louis Burton, la jeunesse entreprenante

Mots clés : ,

PORTRAIT : Louis Burton (Bureau Vallée), le plus jeune du plateau de fruits de mer, s’élance à bras le corps dans l’aventure avec témérité et soif de découvertes.


Crédits photo : Nelson Burton

Un certain Sir Richard Francis Burton, explorateur britannique, premier européen à entrer à La Mecque, est l’un de ses ancêtres. Aventurier du XIXᵉ siècle, il eut pour épouse une dénommée Isabel Arundell. Cela ne s’invente pas. La tour de l’Arundel, monument phare des Sables-d’Olonne, sera l’amer vers lequel iront toutes ses pensées dans les prochaines semaines. Louis Burton, mi-Parisien et Malouin et demi depuis peu, est ainsi l’un des 20 participants de ce septième Vendée Globe.


Lorsque l’on a 27 ans, être benjamin de l’épreuve n’est pas une carte de visite. Tout du moins, cela confère une certaine fraîcheur alors que son propre horizon n’a jamais doublé l’équateur. Le tout jeune papa s’engage donc sur une aventure égocentrique, mais planétaire. Celle dont il rêvait peut-être alors qu’il sillonnait avec Nelson, son frère aîné, les méandres du golfe du Morbihan dans sa prime jeunesse et marine. De ses études chaotiques mais néanmoins achevées, il décroche un accessit dans la communication. Un diplôme n’ayant jamais révélé un talent, il crée rapidement son entreprise événementielle. Bonne pioche pour ce boulimique du travail.


Voyage


Nonobstant, toujours à l’écoute de sa passion pour la mer, il se lance dans la compétition en solitaire en 2010 sur la Route du Rhum. Son 40 pieds porte alors les couleurs de Bureau Vallée. « A la remise des prix de la course où je termine vingtième, j’ai abordé Servane Escoffier pour lui proposer de participer ensemble à la Transat Jacques Vabre en 60 pieds. Conscient de mon tempérament excessif sur l’eau, je m’étais dit qu’une jeune femme ayant su mener son multicoque ultime jusqu’à l’arrivée devait avoir la modération qu’il me manquait. Depuis, on ne s’est plus quitté et Lino est né », sourit Louis Burton.


L’ancien Delta Dore de Jérémie Beyou acheté, le voici, tel l’enfant précoce, entrant d’une façon fulgurante dans la classe des grands, accompagné par son sponsor fidèle. S’ensuivent en 2011 cette fameuse Transat Jacques Vabre avec Nelson (7ᵉ) puis la BtoB en solitaire où il se qualifie pour le Vendée Globe. Pas vraiment une sinécure. Une circumnavigation est une autre paire de manches de ciré : « Pour que certains reviennent pour la quatrième fois, c’est qu’il doit y avoir quelque chose d’exceptionnel à faire ce voyage. J’espère pouvoir le raconter au retour. Il y a peu, j’étais spectateur. Complètement déconnecté de la réalité sur l’eau où il y a une multitude de paramètres qui rentrent en ligne de compte. Me retrouver sur la même ligne de départ que Vincent Riou ou Marc Guillemot est une véritable fierté pour moi ».


Radio Patata
 

Des soirées parisiennes au désert liquide, Louis Burton va donc effectuer un plongeon dans l’inconnu : « Psychologiquement, je ne sais pas comment je vais vivre cette solitude pendant autant de jours. Cela me fait un peu peur. C’est certain, il faut être prêt physiquement. Mais il y a tous ces caps à franchir, des lieux mythiques pour un marin. Ceux décrits par Joshua Slocum dont j’ai dévoré les livres. Malheureusement, je n’irai pas comme lui à la rencontre des populations. Ayant des origines Pied-noir du côté de ma mère, j’ai besoin de discuter, que ce soit avec la famille ou avec les copains. On appelle ça Radio Patata ».
Dans cette réclusion volontaire, il pourra toujours parler à son bateau : « Sa principale qualité, c’est sa robustesse. Notre principal souci a été sa fiabilité. Son poids est un handicap mais il est costaud. Du coup, il est puissant mais dur à manœuvrer et dans ses mouvements. J’ai donc beaucoup travaillé ma résistance ».
Louis Burton part bouffi de rêves mais avec humilité. Souhaitant vivre une belle course et saluer à nouveau la tour de l’Arundel, pas trop loin des premiers.
 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction