Lundi 12 novembre

Mots clés : , , ,

Cinq concurrents se sont détachés du reste de la flotte. Ils devraient creuser l’écart dans les heures à venir avec une météo plus favorable.


L’état de la flotte


François Gabart, sur Macif, navigue en tête de la course depuis samedi soir. « Ça fait plaisir de voir un petit jeune mener la flotte ! réagit le skipper Thomas Ruyant. Finalement son faux départ lui a permis de montrer qu’il fallait compter sur lui pour cette édition, avec une certaine agressivité. « Il est très fort psychologiquement, il a mis un coup d’accélérateur et il impose son rythme », observe Thomas Ruyant. Le bizuth a pris 11 MN d’avance sur le Golfe de Gascogne. Ce lundi, il est à la tête du peloton de tête qui s’est détaché du reste de la flotte. Ses quatre compagnons sont Vincent Riou sur PRB, Armel Le Cleac’h sur Banque Populaire, Bernard Stamm sur Cheminées Poujoulat et Jean-Pierre Dick sur Virbac Paprec 3. « Ils peuvent se permettre de mettre de la toile dans ces mers parce qu’ils les connaissent très bien », analyse le marin nordiste.
En 6e position, on retrouve Alex Thomson sur Hugo Boss, le premier des bateaux d’ancienne génération. « Avec Jérémie Beyou (8e au classement de 9 heures), ce sont des marins qui peuvent tenir le rythme du peloton de tête malgré des bateaux plus anciens, observe Thomas Ruyant. Ils pourront faire la différence dans les mers du sud car les voiliers sont rarement menés à 100% dans ces eaux. »
Le dernier de la flotte est Bertrand de Broc sur Votre nom autour du monde, handicapé par un retour au port pour réparer un trou dans la coque.


L’analyse météo
 

Les 5 premiers devraient creuser l’écart avec le reste de la flotte en raison d’une météo plus favorable. A midi, ce lundi, l’axe de la dorsale - prolongement de l’anticyclone des Açores - sera posé sur l’extrême Nord-Ouest de l’Espagne. Le vent sera presque nul sur le Cap Finisterre, de Nord-Nord Est 15 nœuds à la latitude de Porto et de Nord-Nord Est 20 nœuds à la latitude de Lisbonne et de Gibraltar. Le cap théorique est maintenant au 210, le vent à 180° de la route, c’est la guerre des empannages mais il n’y a pas d’amure plus favorable.
Les premiers restent dans une régate pure où le marquage est la priorité : les concurrents se positionnent davantage par rapport au voilier qui les précède que par rapport à la situation météo. Malheureusement pour les suivants, les deltas vont encore augmenter dans les deux prochains jours : la brise sera plus favorable aux premiers. Derrière eux, il faut que les retardataires prennent leur mal en patience dans les calmes de la dorsale anticyclonique qui s’installe au large du cap Finisterre dès ce lundi matin.
La journée de mardi pourrait être surprenante. Une dépression assez creuse arrive sur les Açores et repousse la fameuse dorsale sur Madère. Sur la route des navigateurs, le vent est toujours de Nord-Est. Il faiblit évidemment plus rapidement sur la route directe, qui passe à 60 milles nautiques à l’est de Madère, que le long des côtes du Maroc. La solution la plus logique est d’affronter cette zone de vents mous sur la route directe. Cela afin de récupérer le plus tôt possible un nouveau vent, venant du Nord-Ouest, une fois que la dorsale aura traversé la route. C’est le chemin que devraient suivre les trois leaders, tablant sur leur avance sans chercher à se démarquer. Les poursuivants pourraient être tentés de faire une route marocaine pour repousser la zone de calme et se refaire, au moins provisoirement, en espérant une situation météo à évolution plus rapide que celle prévue actuellement.
Quoiqu’il en soit, tous verront leur vitesse de progression chuter tout au long de la journée et ce sera particulièrement difficile à vivre dans la nuit de mardi à mercredi.
Mercredi, le passage du front associé à cette creuse dépression se produira dans l’après-midi pour les premiers à mi-chemin entre Madère et Canaries. Des pluies sont à prévoir. Cette délivrance leur permettra de traverser l’archipel à 15 nœuds de moyenne.


Nos pronostics
Nous tablons sur la stabilité du côté du podium avec François Gabart sur Macif, Vincent Riou sur PRB et Armel Le Cleac’h sur Banque Populaire.

 

Rendez-vous demain, à midi, pour de nouveaux Pronostics Vendée Globe.

 

LIRE AUSSI:

Le portrait du jour, celui d'Alessandro dit Benedetto.


 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction