Tanguy de Lamotte, par les chemins d’écoliers

Mots clés : , ,

Ce mardi, le skipper d’Initiatives Cœur affiche 600 MN de retard sur le leader mais cela ne l’inquiète pas pour un sou. Au contraire, Tanguy de Lamotte se sent finalement plus à l’aise, suivant d’un regard détaché la bataille aux avant-postes.


« Depuis Madère, j’ai des conditions de course différentes du peloton de tête, observe très sereinement Tanguy de Lamotte. Les premiers filaient devant la dépression tandis que j’étais en plein dedans avec Sam. Depuis, je me sens plus à l’aise, je ne me tracasse plus avec leur classement et leurs vitesses. Je vis ma course et je les regarde faire devant. »

 

Objectif: un tour du monde en 95 jours

 

Le bizuth sait bien que les bateaux de tête ont une vitesse intrinsèque supérieure à la sienne. Son bateau est le plus ancien de la flotte, il dispose aussi du plus petit budget. « Je ne suis pas étonné par leur vitesse, explique-t-il. C’était évident qu’ils allaient cravacher. Parmi les premiers, il y en a forcément un qui va gagner mais il y en aura peut-être un aussi qui va tomber dans le gravier. Pour gagner, il faut prendre ces risques et je suis bien content de ne pas devoir forcer. » Tanguy de Lamotte a décidé de consacrer son premier Vendée Globe à la récolte de fonds pour une association caritative, c’est le premier skipper à avoir une association comme sponsor. « Finalement, notre intérêt c’est de rester le plus longtemps sur l’eau ! » glissait avec malice son sponsor avant le départ. Près de 3000 euros ont déjà été récoltés pour l’association Mécenat chirurgie cardiaque, ils permettront d’organiser des opérations pour les enfants des pays en voie de développement. Alors, forcément, le skipper ménage sa monture et n’oublie pas de respecter son rythme de sommeil. « Je ne suis pas dans le rouge, assure le skipper. Je suis en pleine forme pour assurer la nuit qui vient et gérer mon entrée dans le Pot au Noir. » Les premiers de la flotte ont reçu un accueil corsé par cette zone de convergence intertropicale - ciel d’encre, orages violents, pluies diluviennes et vents erratiques – mais là encore, Tanguy de Lamotte reste serein. « Je suis passé plusieurs fois par le Pot au Noir lors de mini-transats, explique-t-il. Les mers du sud par contre, c’est une autre histoire. Je vais entrer dans l’inconnu. » Pour l’instant, ce qui l’embête le plus, c’est un petit rhume : « C’est frustrant d’être sous les tropiques avec le nez qui coule ! »

 

LIRE AUSSI:

Le chacal est en pleine forme

Louis Burton: "Au moins, je passerai Noël avec mon enfant".

Les industriels de la mer n'ont pas le moral



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction