L’irréductible britannique fait parler la poudre

Mots clés : ,

La flotte du Vendée Globe est scindée en deux : les bateaux de toute dernière génération devant, les plus anciens derrière. Mais le skipper d’Hugo Boss bataille dur pour garder sa place dans le peloton de tête.


crédits photo: Vendée Globe

Depuis le départ, Alex Thomson n’a pas quitté le top 10, s’offrant le luxe de grimper sur le podium en début de semaine. Sur le papier pourtant, le skipper d’Hugo Boss n’est pas favorisé par son bateau d’ancienne génération - un plan Farr de 2007 - face à des prototypes flambants neufs. Ce voilier a été construit pour Sébastien Josse lors du dernier Vendée Globe, puis il a remporté la Route du Rhum, en classe Imoca, sous la conduite de Roland Jourdain. Avant de partir des Sables d’Olonne, l’équipe technique d’Alex Thomson a fiabilisé cette embarcation puissante, c’est un voilier très bien préparé qui concurrence aujourd’hui les premiers de la flotte.

 

Le brise-fer de la bande

 

« Lorsque nous l’avons conçu, explique Sébastien Josse, nous avons privilégié la fiabilité et la simplicité. Cela n’a jamais été le bateau le plus typé de la flotte. » Ce monocoque est très performant dans les phases de transition, « sa carène est facile à faire avancer dans peu de vent, il supporte d’être sous-toilé », précise Sébastien Josse. Le plan Farr est en revanche moins performant au reaching ou vent de travers: il est plus lourd et sa carène manque de volume à l’avant par rapport à la nouvelle génération. « Alex Thomson est connu comme le brise-fer de la classe Imoca, avance Sébastien Josse. Il ne jurait que par les bateaux très puissants, très virils. Mais pour ce Vendée Globe (ndlr : le 3e du skipper britannique), Alex a changé de point de vue, il a opté pour la solidité en achetant le bateau. » . Alex Thomson est un marin très engagé dans sa façon de naviguer.  "Lors de ses premières tentatives sur le Vendée Globe, il était pied au plancher. Mais cette année, il a opté pour une façon de naviguer beaucoup plus sage." Alex Thomson a également pris le temps de beaucoup naviguer sur son voilier qu'il connaît par coeur.  Voilà pourquoi Sébastien Josse assure qu’Alex Thomson pourrait créer la surprise au classement final. « Il est très physique, observe-t-il. S’il faut attaquer fort, il est tout à fait capable de le faire. Il faut juste qu’il choisisse le bon moment pour se lancer. » Alex Thomson navigue actuellement en sixième position, à 825 MN du leader.

 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction