14e jour de course

Mots clés : , ,

La flotte, toujours menée par Banque Populaire, poursuit sa route le long des côtes brésiliennes en direction du Sud. 

 


L’état de la flotte

Samedi à la mi-journée, Armel Le Cleac’h (Banque Populaire) menait toujours la flotte avec 52 milles d’avance sur François Gabart (MACIF), alors que Jean-Pierre Dick pointait à 74,7 milles du leader. De son côté, Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat), 4e, semblait quant à lui toujours naviguer à voilure réduite. Dans son sillage, Alex Thomson (Hugo Boss) pointait à 12h00 à 137,3 milles du leader. Toujours décalés dans l’ouest, Mike Golding (Gamesa), Jean Le Cam (Synerciel) et Dominique Wavre (Mirabaud) ont continué à perdre un peu de terrain sur la tête de flotte, en parcourant une route plus longue. En queue de peloton, seul Alessandro di Benedetto (Team Plastique) est toujours dans le Pot-au-Noir. Côté classement, il ne devrait pas y avoir de changement dans le trio de tête dans les heures à venir, comme nous l’explique Fred Le Peutrec. « Il n’y a pas de réel décalage en longitude entre les bateaux, ça risque donc de se jouer au nuage près. Jean-Pierre (Dick) peut éventuellement gagner quelques milles mais cela ne changera rien au classement ». Pour Pascal Bidégorry, « le vent va adonner toute la journée. Ce soir, ils seront vent de travers et se retrouveront au portant bâbord amure avec l’anticyclone sur leur gauche. Il faudra attendre trois jours, trois jours et demi avant de mettre de l’est dans leur route de manière prudente. Les leaders pourraient être ralentis d’ici deux jours, mais le trio mené par Mike Golding devrait naviguer dans le même système météo que les leaders ».

 

A court terme, tous continueront à faire route vers le Sud. Les choses devraient se compliquer dans trois jours. « L’anticyclone de Sainte-Hélène se décale vers Cape Town avec une dorsale qui constitue une sorte de petit Pot-au-Noir. Ils vont devoir traverser cette grosse barrière dans des vents très faibles et instables qui pourraient être assortis de grains », souligne Fred Le Peutrec. « Le premier groupe peut passer avant que l’anticyclone ne se recentre complètement. On aurait alors deux groupes, avec un fort avantage en faveur du premier, à l’inverse de ce qui s’est passé sur la dernière édition. Les leaders devront gagner en latitude et essayer de sortir en tête pour trouver des vents plus calés». « L’anticyclone est très Est et plutôt très Sud à cause du système dépressionnaire. L’enjeu sera de naviguer intelligemment en bordure de ce système qui vient du Cap Horn, sous l’influence de l’anticyclone de Sainte-Hélène. Après cette phase de transition, ils devraient retrouver de la pression et passer très près de l’île Tristan da Cunha, située dans l’Atlantique Sud », analyse Pascal Bidégorry. « Je suis persuadé qu’après l’île Tristan, l’écart devrait se creuser rapidement entre ceux qui sont devant et le reste de la flotte ».


Notre analyse météo

Le pic de l’anticyclone de Sainte-Hélène est toujours très éloigné dans le sud. Il est, ce samedi, à 1.800 km dans l’ouest-sud-ouest de l’extrême sud de l’Afrique dont il s’approchera un peu et très lentement dans les jours qui viennent. Il est vraiment loin mais il pousse une faible dorsale vers le Brésil. C’est sur la bordure de cette dorsale que la flotte va progresser dans des vents d’Est, pas toujours très stables et plutôt faibles (le plus souvent entre 10 et 15 nœuds). Très peu de choses à attendre des phénomènes qui viennent de l’ouest. Il y a bien un front froid, associé à une lointaine dépression, qui arrive poussivement sur la route dans la journée de lundi, mais d’une part ses effets sur son avant se feront sentir trop au sud pour que même les premiers en profitent, d’autre part, sur son arrière, il n’apporte pas d’air neuf, pas d’air frais venant du sud-ouest qui aurait pu donner un coup de booster à la progression vers la première porte imposée par la direction de course. C’est finalement un subtil dosage sur l’axe de cette dorsale pour bénéficier d’un vent travers à la route qui nous semble le plus efficace. A ce jeu, les leaders pourront faire route directe sur les trois ou quatre prochains jours. Nous avons, sur nos cartes, projeté les routes probables du leader et du 2e peloton représenté par Mike Golding sur Gamesa, où l’on voit que la même stratégie se suit en maintenant son décalage dans le temps et dans l’ouest.


Pronostics Vendée Globe

Jean-Pierre Dick est entré dans le trio de tête suite à l’avarie subie par PRB ce matin. Il ne devrait pas y avoir de changement en tête de course dans les prochaines 24 heures. Nous tablons donc sur Armel Le Cleac’h (Banque Populaire), François Gabart (MACIF) et Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3). « Je ne vois pas comment Jean-Pierre Dick pourrait refaire son retard dans les prochaines 24 heures. Par contre, si Cheminées Poujoulat retrouve tout son potentiel, il sera intéressant de surveiller Bernard Stamm qui pourrait bien revenir dans le jeu vu sa position actuelle », analyse Eric Mas, directeur de l’information pour Météo Consult La Chaîne Météo.


Et vous ? Rejoignez-nous sur Facebook ou Twitter pour partager vos pronostics. Et rendez-vous demain, à midi pour un nouveau « Pronostics Vendée Globe ».

 

A LIRE AUSSI :

Avarie à bord de PRB

Prochaine étape: l'anticyclone de Sainte-Hélène

 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction