Un coup de sifflet final qui arrive trop tôt pour PRB

Mots clés : , , ,

Ce dimanche, Vincent Riou, l’un des grands favoris du Vendée Globe, a dû officialiser son abandon sur avarie. C’est une aventure qui s’arrête prématurément pour son sponsor, PRB.


crédits photo: Jean-Marie Liot / DPPI / Vendée Globe

« Vincent m’a appelé à 7 heures du matin après avoir heurté une bouée, il faisait encore nuit donc il pouvait simplement parler d’un point d’impact, pas encore de l’étendue des dégâts, explique Jean-Jacques Laurent, patron de PRB. Lors de cette conversation, j’ai surtout voulu lui remonter le moral. Je lui ai rappelé que le matériel était assuré, que ce n’était que de la casse matériel. Dans ces cas-là, le principal, c’est de savoir que l’homme va bien. »


Un futur à définir
 

Vincent Riou fait route vers Salvador de Bahia après avoir procédé à une première réparation. La collision avec une bouée métallique a provoqué une déchirure d’1 mètre 30 à l’avant tribord du bateau, à un peu moins de cinq mètres de l’étrave. « Lorsque le bateau est gité à 20°, la déchirure se situe au niveau de la flottaison », expliquait samedi le skipper de PRB. Le choc a également fortement endommagé son tirant d'outrigger tribord. Pour Jean-Jacques Laurent, son sponsor, « cette avarie laisse un goût d’inachevé car Vincent s’apprêtait à aborder le Sud avec beaucoup de détermination », mais il remarque aussi que le bateau est encore compétitif. « Vincent Riou cherche avant tout à ramener son bateau. J’attends de le retrouver, fin décembre, pour parler du futur, précise-t-il. Ce qui est certain c’est que nous sommes engagés à ses côtés jusque fin décembre 2013. »
 

Conséquences financières limitées
 

PRB est un skipper historique du Vendée Globe, en haut du podium en 2000-2001 avec Michel Desjoyeaux puis en 2004-2005 avec Vincent Riou. « Cette fois-ci, nous n’aurons pas de podium, bien sûr, reprend Jean-Jacques Laurent. Mais comme j’aime à le répéter, le Vendée Globe il faut le gagner avant le départ avec les clients. Le reste – les vacations, les retombées presse – ce sont des bonus. Nous avons eu 15 jours de bonus. » PRB comptait sur le tour du monde pour limiter l’impact de la crise, l’aventure sera de plus courte durée que prévu. Pour le prochain Vendée Globe, le sponsor vendéen pose ses conditions : « Il faut limiter l’explosion des budgets, autrement, nous ne pourrons pas suivre », assure le patron de PRB. Depuis 1996, les budgets ont augmenté de 30% par édition. « Après, ceci est ma réflexion d’entrepreneur avec des problématiques de budgets, il faut aussi continuer à avoir des bateaux performants pour conserver l’esprit d’aventure », précise Jean-Jacques Laurent. Dans les semaines à venir, le patron de PRB gardera un œil sur la course, « tout en étant beaucoup moins souvent sur la grille du classement », ce passionné du large sera également de passage au Salon nautique de Paris (ndlr : du 8 au 16 septembre).


LIRE AUSSI:

La saga PRB

Calculs mathématiques contre route météo

Philippe Jeantot, le Vendée Globe en héritage

 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction