L’œil de Bernot sur l’attaque de Jean-Pierre Dick

Mots clés : , ,

Le navigateur-routeur pense que le skipper de Virbac Paprec a attaqué au bon moment et a davantage à gagner qu’à perdre.


Pour l’instant, Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec) mange son pain noir. En partant plein sud à 50 degrés de la route, le marin a chuté au classement. Mardi soir, il pointait en 5è position. Mais cette situation devrait s’inverser dès mercredi, et Jean-Pierre Dick passer au régime pain blanc. En partant plein sud, Dick espère en effet traverser le front froid qui arrive sur la flotte et contourner la bulle anticyclonique qui se forme derrière lui. Pendant ce temps, Armel Le Cléac’h solide leader tricote sur la face nord de cette dorsale anticyclconique en espérant garder suffisamment de vent pour continuer sa route vers la première porte des glaces.

« C’est le bon moment pour attaquer, explique Jean-Yves Bernot, navigateur – routeur. L’option de Jean-Pierre est bonne car si ça ne se passe pas bien, il ne va pas perdre beaucoup et se retrouver dans la situation dans laquelle il était avant son option. Il avait 60 à 80 milles de retard, dans le pire des cas, ce sera 100 milles. Par contre si ça se passe bien, c’est très bon pour lui. En revanche, en ce qui concerne Armel Le Cléac’h, avec un peu de chance il va y avoir un peu plus de vent qu’indiqué sur les fichiers et ça va passer. Par contre, s’il y a moins de vent, il peut se faire avoir. Et ça peut faire mal ».

Cette attaque de Jean-Pierre Dick juste avant l’arrivée dans le grand Sud est la seconde option tranchée de ce Vendée Globe. La première option avait été le fait de Vincent Riou qui était parti dans l’Ouest au large du Portugal pour traverser un front et récupérer plus tôt les vents portants. Jean-Pierre Dick avait suivi mais avait été moins radical. Cette fois-ci, c’est lui qui est à l’initiative. «François Gabart a l’air assez hésitant mais semble finalement se recaler sur l’option de Jean-Pierre, explique Jean-Yves Bernot. Cette option ressemble bien à Dick. Je le voyais mal s’enfiler en bordure de dorsale comme le fait si bien Armel Le Cléac’h issu de l’école Figaro. Jean-Pierre est davantage en mode océanique : il a optionné pour aller chercher le vent fort. En revanche, j’ai été très étonné qu’Armel n’accompagne pas un peu vers le sud en voyant Jean-Pierre partir comme ça : lui aussi, il est à fond dans son option ».

Ce passage important de la course devrait profiter au groupe « des tontons flingueurs », Golding, Le Cam et Wavre qui vont revenir sur la tête de flotte. « Ils devraient réduire leur retard de moitié dans les prochains jours, indique Jean-Yves Bernot. Mais attention, après la porte des glaces : les plus riches vont être plus riches ». Autrement dit, les concurrents de tête devraient partir avec le flux et laisser tous les autres dans la molle. Reste à savoir si le groupe Le Cam, Golding, Wavre parviendra à attraper le train. Dans le cas contraire, le break pourrait être fait.


 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction