Le nouvel an des concurrents

Mots clés : , , , , ,

Heure australienne, argentine, française ou temps universel ? Les skippers du Vendée Globe ont l’embarras du choix pour marquer le passage à la nouvelle année.


En ce 31 décembre, la flotte s’étend du sud-est de l’Australie pour Alessandro di Bendetto qui négocie la porte du même nom, au sud de l’Argentine pour les leaders qui approchent du Cap Horn. A bord, les concurrents sont en décalage horaire permanent : les montres et ordinateurs de bord sont bien souvent à l’heure universelle (une heure de moins que la France), bien plus pratique pour organiser les communications et garder une certaine cohérence tout au long de la course, mais le soleil, lui, est au rythme du grand sud. «Même si l’heure de bord est l’heure universelle, je m’endors plus souvent la nuit et, là, le soleil se lève et j’ai faim », nous confiait jeudi après-midi Jean Le Cam.


Un saut dans le temps au programme du réveillon
 

Curiosité du grand sud, Tanguy de Lamotte s’apprête à fêter deux fois le nouvel an. Le skipper d’Initiatives Cœur a commencé par ouvrir le champagne à midi, heure française, puis il aura le droit à un retour en arrière en passant l’antiméridien, communément appelé « la ligne de changement de date ». Lorsque Tanguy de Lamotte va passer cette ligne il va reculer de 12 heures, il aura atteint les 180°C Est et repartira de zéro à l’ouest.


Voir aussi la vidéo très pédagogique de Jean Le Cam

 

Cette particularité temporelle a été mise en évidence par l’équipage de Magellan au 16e siècle. A l’arrivée ils ont réalisé qu’ils avaient une journée de retard par rapport à leur carnet de bord pourtant rigoureusement tenu à jour. La faute à l’antiméridien !
Tanguy de Lamotte se réjouit donc de pouvoir fêter deux fois la nouvelle année, avec en plus une autre bonne nouvelle : son sponsor, Mécenat chirurgie cardiaque, pourra opérer un sixième enfant grâce à l’opération 1 clic = 1euro. De son côté, Bertrand de Broc, juste devant lui au classement, doit passer l’antiméridien à minuit, temps universel.

 

Au menu des réjouissances


En tête de flotte, Armel Le Cleac’h (second au classement de lundi midi), a embarqué une bouteille de champagne pour le Cap Horn et une autre pour la nouvelle année. « C’est parfait, ça va faire d’une pierre deux coups ! » Le concurrent est toutefois tendu par les icebergs qui encombrent le Cap Horn. « On va attendre d’être dégagé de tout danger pour célébrer car c’est vrai que l’endroit a l’air mal pavé », précise-t-il. Un peu plus loin, Dominique Wavre admet également avoir d’autres priorités avec une visibilité à 200 mètres à peine. « Je sais que j’ai un bon petit gueuleton qui m’attend dans un coin du bateau qu’on surnomme « la cave », a-t-il expliqué ce lundi. Mais je m’en occuperai quand ce sera le bon moment ; peut-être après le Cap Horn, ou lorsque j’aurai enfin franchi cette (xxx) porte. » (ndlr: Pacifique-Ouest) Le skipper de Mirabaud a surtout hâte de célébrer le retour du soleil après le tunnel de nuages gris et bas du grand sud. En 5e position au classement de lundi midi, Jean Le Cam n’oublie pas son côté bon vivant avec un bon menu de réveillon. Au choix: un ris de veau et des petites pommes Duchesse, un Parmentier ou un confit de canard. « Je suis clairement gâté de ce côté-là », remarque-t-il. Surtout que le marin a découvert un nouveau paquet de bonbons, des crocodiles.

Jean-Pierre Dick aura le droit au traditionnel foie gras avec un plat indonésien, « Nasi Goreng », du fromage et une salade de fruits lyophilisée. "Je prendrai des chocolats et des Galettes St Michel, ajoute-t-il. Pour le folklore, je mettrai un fond musical puis j’appellerai la famille, des amis pour leur souhaiter mes vœux. " Mais le skipper niçois rappelle que les conditions dans les mers du sud ne sont pas les plus propices à la fête: "je me souviens d'un autre réveillon en mer, un copain m’avait appelé à bord pour lancer le compte à rebours avant le passage à la nouvelle année. C’était un moment chaud à bord avec du vent et de la mer, c’était limite que le bateau ne parte à l’abattée, et lui, il était à fond dans le réveillon. Nous étions tous les deux dans deux mondes totalement différents (rires). » Cette année, Jean-Pierre Dick espère bien prendre le temps de se poser un instant sur son bateau pour contempler les étoiles.

 

Bon réveillon à tous!

 

LIRE AUSSI:

Jean Le Cam: "L'avance des premiers est insolente pour nous"

Interview de la compagne de Dominique Wavre

Le top 10 de l'actualité nautique
 



SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction