Stamm: réclamation collective de la flotte

Mots clés : , ,

Tous pour un ! La mobilisation de la flotte du Vendée Globe a passé une nouvelle étape avec une réclamation collective portée par la classe Imoca.


Crédits photo: MARK LLOYD / DPPI / VENDEE GLOBE

C'est une mobilisation sans précédent de la flotte du Vendée Globe. Tous les concurrents encore en lice ont signé une réclamation collective: "Nous pensons que sa disqualification n’est pas juste et qu’il mérite de terminer sa course en étant classé" Les skippers précisent: "Personne ne remet en cause la neutralité et l’impartialité du jury international et les skippers apportent leur avis en pensant que celui-ci doit être pris en compte dans la décision finale."

Sur Twitter, ce samedi, Christophe Baudry, le directeur de Lorient Grand Large, approuvait: "Le message des skippers du Vendée Globe sur le site IMOCA est posé et pesé. Pas pas jury bashing donc bien."

 

Les 12 skippers sont accompagnés de quatre concurrents contraints à l'abandon: Kito de Pavant (Bel), Louis Burton (Bureau Vallée), Marc Guillemot (Safran) et Samantha Davies (Saveol). 

Vincent Riou (PRB), Jérémie Beyou (Maitre Coq) et Zbigniew Gutkowski (Energa) n'ont pu être joints. 

 

Les arguments de la réclamation collective

 

Voici les éléments avancés par cette nouvelle réclamation:

"Bernard a pris seul son mouillage ;
Le navire russe s’est positionné après Bernard ;
Celui-ci est devenu un danger qui n’existait pas à la prise du mouillage par Bernard ;
Les faits qui se sont enchaînés par la suite en sont la conséquence, ils étaient imprévisibles ;
Le comportement de l’équipage russe respecte l’article 7.5 de l’avis de course sur le sauvetage et l’assistance en mer ;
Le comportement des marins, de part et d’autre, a été exemplaire, il mérite d’être salué et non sanctionné ;
Si Bernard a enfreint la règle c’est malgré lui et nous avons l’intime conviction que Bernard a strictement respecté l’esprit de la règle ;
Nous considérons la situation subie par Bernard comme un cas de force majeure."

 

Réponse de Bruno Retailleau, organisateur
Le président de la SAEM Vendée a accusé réception de ce courrier. "Personne n’est mieux placé que vous pour connaître la double nature du Vendée Globe depuis son origine, à la fois aventure humaine exceptionnelle en même temps qu’épreuve sportive incomparable, explique-t-il. A ce titre, je dois veiller dans mes fonctions de président de l’organisation à respecter l’indépendance de l’instance arbitrale internationale représentée par le jury. Je me suis d’ailleurs abstenu volontairement de tout commentaire sur la décision qu’il a prise."
Concernant le jury, il insiste:  "Le jury est indépendant et souverain. Nommé par la Fédération Française de Voile, ce jury est l’une des trois clés de voûte de la course, avec le Comité de Course et le Comité de Jauge. Son impartialité est la meilleure garantie de l’équité sportive entre chacun des concurrents."
Il conclut toutefois espérer "de tout coeur que les éléments qu’il produira apporteront un nouvel éclairage auprès des juges arbitres de la course."
 

Le jury étudie actuellement le dossier pour un second jugement. La décision était attendue vendredi mais le jury a décidé de reporter sa décision définitive pour prendre en compte le témoignage du commandant russe. C'est un complément d'information souhaité par Bernard Stamm. Ce témoignage n'étant pas encore là, le jury a choisi d'allonger le délai.

 

LIRE AUSSI:

Pour tout savoir sur la disqualification de Bernard Stamm

Thierry Chabagny: "la sanction contre B. Stamm m'écoeure"

Stamm: réaction de la Fédération française de voile

 

 



SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction