La belle revanche de Jean Le Cam

Mots clés : , ,

Après un 6 janvier 2009 catastrophique pour Jean Le Cam qui avait chaviré à 200 milles du cap Horn, le concurrent prend sa revanche avec un passage du cap Horn réussi ce 8 janvier 2013.


crédits photo: Vincent Curutchet / DPPI / Vendée Globe

C'est un marin heureux qui a doublé le cap Horn à 7 heures (TU) ce matin. "ça y est, je suis quadruple cap-hornier!" s'est-il exclamé, au téléphone avec son équipe technique. Depuis 1 heure ce mardi matin (TU), Jean Le Cam longeait les côtes du Chili et profitait alors des lumières de la nuit. Scénario idéal ensuite avec le lever du jour pour son passage du cap: le soleil levant cotoyait les derniers faisceaux lumineux des phares. Le skipper de Synerciel naviguait alors à 1 mille des rochers et pouvait observer les vagues déferler sur le Horn.

Une vraie délivrance pour le concurrent qui a dû affronter un océan Pacifique bien mal nommé:  40 noeuds de vent pour le dernier jour dans les mers du sud ce lundi. Contrairement à ses poursuivants qui filent en ligne droite vers le Horn, Jean Le Cam a dû empanner 5 fois dans une mer formée pour approcher du cap. Il a finalement franchi le cap après 58 jours, 19 heures et 17 minutes de course, soit 6 jours, 12 heures et 58 minutes de plus que le leader, François Gabart.

Désormais, Jean Le Cam va remonter vers le Nord, espérant croiser moins d'icebergs. Les glaces sont toujours bien présentes à l'Est du Horn. Jean Le Cam ajoutait toutefois lors de la vacation:  "j'ai potentiellement un risque de croiser un bateau qui pêche dans le coin." 

 

Vidéo: Jean Le Cam avait hâte de tourner à gauche

 

Tout un symbole

 

VIDEO: La belle revanche de Jean Le Cam

 

Le passage du cap Horn était un moment symbolique pour le marin, quatre ans après dernier Vendée Globe, lorsqu’un OFNI avait stoppé net sa course, arrachant sa quille. Le skipper avait juste eu le temps d’avertir la terre - « Je crois que je suis en train de chavirer » - puis la communication avait subitement coupé. Vincent Riou s’était donc dérouté pour lui porter secours. Le sauveteur ayant été victime d’un démâtage, les deux marins avaient finalement franchi le cap Horn ensemble, avant de débarquer au Chili.

 

Jean Le Cam et Vincent Riou avaient également franchi le cap Horn ensemble en 2004, mais ils étaient alors chacun sur leur bateau, dans un bel esprit de compétition. Une fois dans l'Atlantique, Vincent Riou avait choisi de longer les côtes de l'Argentine, Jean Le Cam avait préféré filer par l'est, et c'est finalement l'option de Vincent Riou qui se révéla la plus gagnante.


 

LIRE AUSSI:

Riou-Le Cam, destins croisés

L’Air Ethic 500, clin d’œil pour Alain Bombard

Lost in the swell, une aventure écologique


 



SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction