Gabart gagne du terrain

Mots clés :

Doucement mais sûrement, François Gabart accentue son avance sur Armel Le Cléac’h. Tous les solitaires remontent désormais l’Atlantique.


Crédit photo : Benoît Stichelbaut - Banque Populaire

Depuis vingt-quatre heures et inexorablement, François Gabart grapille de précieux milles à son dauphin Armel le Cléac’h (Banque Populaire). Le skipper de Macif en a encore repris 14 dans la nuit de jeudi à vendredi à l’approche des îles du Cap Vert dans un alizé de 12 noeuds de nord-est. Rien à faire, Gabart remonte l’Atlantique Nord à 12,5 noeuds contre 10,7 pour Le Cléac’h qui lui emboîte toujours le pas vendredi matin, avec 106 milles de retard.



 

Bientôt des choix...

Les deux leaders devraient encore évoluer deux jours dans les alizés avant d’aborder le dernier passage à niveau de ce Vendée Globe. Devant les étraves des deux leaders, se profile une barrière anticyclonique, composée de la jonction des deux anticyclones, des Bermudes à l’ouest et des Açores à l’est. Pour l’heure, la seule solution semble être d’adopter une large courbe dans l’ouest pour essayer d’accrocher au final les régimes de vents portants dans la dernière ligne droite vers les Sables d’Olonne. Mais à la latitude des Canaries, il faudra traverser une zone de vents faibles avant de décider, soit de contourner l’archipel des Açores, soit de le traverser.



 

Le Cléac’h ne lâchera rien



Pour cette dernière étape, chacun fourbit ses armes. Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) sait qu’il dispose d’un « code zéro », une voile hybride entre génois et gennaker, particulièrement bien adapté aux petits airs. François Gabart (Macif), quant à lui, va tenter de profiter de sa position pour rester au contrôle de son adversaire… Il est encore un peu tôt pour savoir si le record du plus faible écart entre le premier et le deuxième (Vincent Riou - Jean Le Cam, 6h 33mn en 2005) sera battu, mais l’issue du duel demeure incertaine, à une dizaine de jours de l’arrivée. Si l’avantage est à François Gabart, on peut compter sur Armel Le Cléac’h pour ne rien lâcher.

 



L’alpiniste Dick



Dans leur sillage, Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3) tente de s’extirper du pot au noir ce matin en progressant  à 4,4 noeuds seulement, tandis qu’Alex Thomson (Hugo Boss) vient de franchir l’équateur. Dick a entrepris, pour la septième fois, l’ascension de son mât, afin de finaliser les dernières réparations qu’il souhaitait faire sur sa cadène d’étai depuis plusieurs jours. Le navigateur niçois n’est pas du genre à pratiquer la procrastination, mais pour ce genre de gymnastique, c’est avant tout l’état de la mer qui commande. Quoi qu’il en soit, il sera devenu le spécialiste d’un exercice qu’il n’affectionnait guère avant le départ.



 

Golding revient sur Le Cam



Derrière, dans des vents instables, Jean Le Cam (SynerCiel) a toujours autant de mal ce matin à s’extirper des côtes brésiliennes au niveau de Rio. Du coup, Mike Golding (Gamesa), décalé dans l’est, n’a plus que 23 milles à combler pour chiper la cinquième place au Finistérien. Alors que Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered), Dominiqe Wavre (Mirabaud) et Arnaud Boissièes (Akéna Vérandas) s’arrachent les cheveux en tentant de décrypter les fichiers de prévisions météo qui ne reflètent pas du tout la réalité du terrain dans cette zone de l’Atlantique Sud particulièrement perturbée.




Tous en Atlantique



A l’arrière de la flotte, Bertrand de Broc (Votre Nom autour du Monde avec EDM Projets) et Tanguy de Lamotte (Initiatives-cœur), rejoints hier en Atlantique par Alessandro Di Benedetto (Team Plastique), vont bénéficier, encore quelques jours, d’un flux général d’ouest qui devrait leur permettre de franchir les latitudes sud à bonne vitesse. Ils étaient treize à l’entrée de l’océan Indien, ils sont treize avec Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat), hors course (qui navigue actuellement au sud de Rio), à avoir franchi le cap Horn. Une première dans toute l’histoire du Vendée Globe depuis sa création en 1989.



 

CLASSEMENT



Positions du 18/01 à 5 heures : 1.François Gabart (Macif) à 2 603 milles de la ligne d’arrivée; 2.Armel Le Cléac´h (Banque Populaire) à 106,2 milles du leader; 3.Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec) à 409,3 m; 4.Alex Thomson (Hugo Boss) à 646,8 m; 5.Jean Le Cam (SynerCiel) à 2 126 m; 6.Mike Golding (Gamesa) à 2 149,7 m; 7,.Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered) à 2 304,2 m; 8.Dominique Wavre (Mirabaud) à 2 370,9 m; 9.Arnaud Boissières (Akéna Vérandas) à 2 438,3 m; 10.Bertrand De Broc (Votre Nom Autour du Monde avec EDM Projets) à 3 549,6 m; 11.Tanguy de Lamotte (Initiatives-Coeur) à 3 704,3 m; 12.Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) à 4 309,7 m. Abandons : Marc Guillemot (Safran); Kito de Pavant (Groupe Bel); Samantha Davies (Savéol); Louis Burton (Bureau Vallée); Jérémie Beyou (Maître CoQ); Zbigniew Gutkowski (Energa); Vincent Riou (PRB); Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat)



SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction