Un sacre prévu dimanche

François Gabart est attendu en vainqueur dimanche aux Sables d’Olonne. Pendant ce temps, Alex Thomson fait preuve d’une belle solidarité vis à vis de Jean-Pierre Dick.


Crédit photo : Jean-Marie Liot (DPPI) - Vendée Globe

A l’entrée du golfe de Gascogne, au pointage de samedi à 5 heures, François Gabart (Macif) et Armel le Cléac’h 'Banque Populaire) naviguaient respectivement entre 14 et 17 noeuds poussés par des vents de sud-sud-ouest de 20-25 noeuds. A 567 milles des Sables d’Olonne, le skipper de Macif conservait une avance confortable de 104 milles, largement suffisante pour remporter, dimanche, la septième édition du Vendée Globe. Il faudra toutefois ne pas relâcher son attention dans la traversée du golfe de Gascogne où la mer sera formée avec des creux de cinq mètres et où le trafic maritime est très dense. Si Gabart coupe la ligne d’arrivée dimanche matin comme prévu, il mettra seulement 77 jours pour boucler un tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance. Record de l’épreuve pulvérisé. Michel Desjoyeaux avait mis 84 jours 3 heures et 9 minutes pour s’imposer en 2009.

 



La belle solidarité de Thomson

 



A l’approche des Açores, Alex Thomson (Hugo Boss) a pris vendredi la décision de modifier sa trajectoire pour rester aux côtés du Niçois. L’arrivée d’un fort coup de vent a motivé ce geste de solidarité. Privé de quille, Dick va devoir redoubler de prudence dans le mauvais temps Une présence plutôt rassurante comme l’explique Thomson :  « Un front va nous dépasser, Jean-Pierre et moi, et je veux rester proche de Virbac-Paprec car il va y avoir beaucoup de vent et je veux être sûr qu’il ait quelqu’un à proximité en cas de problème. Jean-Pierre est un excellent marin et j’ai totalement confiance en ses capacités à naviguer comme il le souhaite en toute sécurité. Mais je sais aussi que si j’étais à sa place, je serais bien content que quelqu’un surveille mes arrières quand les vents sont aussi forts ». Chapeau Mister Thomson.

 


Des alizés pour tous



 

Désormais bien calé dans un alizé de nord-est de 15-20 noeuds, Jean Le Cam (SynerCiel), toujours talonné par Mike Golding (Gamesa), remonte l’Atlantique Nord à 13,4 noeuds. Derrière, à l’approche de l’équateur qu’il devrait franchir à la mi-journée, Dominique Wavre (Mirabaud) est toujours bien ancré à la septième place. Tandis qu’au large du Brésil, entre l’archipel Fernando de Noronha et le sud de Recife, l’ambiance est chaude et tropicale. Arnaud Boissières (Akéna Vérandas), Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered) commencent à s’ébrouer dans les alizés. Bertrand de Broc, auteur d’une excellente remontée de l’Atlantique sud, est en train de doucement recoller à ce petit groupe. Votre Nom autour du monde avec EDM Projets n’est plus qu’à 241 milles du bateau espagnol. Plus au sud, Tanguy De Lamotte a buté dans un front orageux. Sur une mer d’huile, le skipper d’Initiatives-cœur en a profité pour s’octroyer vendredi une petite baignade, le temps d’inspecter les appendices de son bateau.

 

VIDEO- Tanguy inspecte son bateau et en profite pour se baigner

 

Enfin, loin du tumulte qui attend Gabart en Vendée, Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) trace sa route tranquillement à près de 11 noeuds.



 

 

LIRE AUSSI: 

Macif: Jackpot médiatique

Portrait - François Gabart, l'enfant prodige du Vendée Globe



SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction