Au bout de l'aventure

Mots clés : ,

Jean-Pierre Dick va tenter de rejoindre la ligne d’arrivée. Mais, avant d’y songer, il se met à l’abri dans une anse au nord de l’Espagne.


Jeudi à 5 heures du matin, Jean-Pierre Dick se dirigeait à vitesse réduite (6 noeuds) vers l’anse de San Ciprián, sur la côte nord de l’Espagne, pour mouiller ou prendre un coffre en attendant une accalmie des éléments. Le skipper niçois a pris la décision de tenter de terminer en course le Vendée-Globe : « Beaucoup de vent sur le chemin pour aller aux Sables d’Olonne ! Les modèles prédisent un front violent pour la nuit de jeudi à vendredi. J'ai encore en mémoire mon retournement dans la Transat Anglaise en 2004. Je naviguais avec la grand-voile affalée et la trinquette pour seule propulsion. Mon monocoque (Virbac-Paprec 1) s'était fait rouler comme dans une machine à laver et moi avec ; à mon grand effarement puis désarroi ! Une seule seconde et cette vague scélérate avait réduit mes désirs de victoire à néant et de repartir, à l'époque, vers une sélection pas encore acquise pour mon Vendée Globe. La mer avait été plus forte mais m'avait épargné la vie...Voilà un des arguments qui me pousse aujourd’hui à m'arrêter et non à abandonner. Un mouillage ou un coffre m'attendent sur cette côte espagnole en espérant qu'elle soit plus accueillante que le cap Finisterre cette nuit. J'ai vraiment envie de rentrer chez moi et de retrouver les miens. Il va falloir rester probablement près de 3 jours au mouillage ! Bricoler, lire, manger les horribles restes de lyophilisé du bord, peut-être nager… Finir le Vendée Globe est à ce prix mais quel bonheur cela sera de couper cette sacrée ligne ! Ce Vendée Globe aura été original jusqu'au bout. Je voulais la régate et j'ai eu l'aventure. Je voulais le maillot jaune et j'ai eu le maillot à pois du meilleur grimpeur ; je voulais le plaisir du surf facile et j'ai eu un travail d'équilibriste assez stressant ! Cette course a le mérite de forger le caractère et vous force à rester humble à tout moment ». Dick devrait reprendre la mer samedi ou dimanche pour traverser le golfe de Gascogne dans des vents médiums. Il lui restera alors environ 250 milles pour réussir son défi de terminer en course le tour du monde privé de quille. Si Dick coupe la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne avant le 5 février, il est probable qu’il conservera la quatrième place car Jean Le Cam est encore ce matin à 1 580 milles du but.

 




Le Cam et Golding s’échappent



Rien ne devrait plus trop ralentir Jean Le Cam (Synerciel) et Mike Golding (Gamesa) qui remontent l’Atlantique Nord vers les Açores entre 14,5 et 16 noeuds dans un flux de sud d’une quinzaine de noeuds. Malgré des soucis de carénage de quille, le skipper britannique ne compte que 65 milles de retard sur le Finistérien. Les deux inséparables ont fait le trou avec le groupe de quatre qui les poursuit. Dominique Wavre (Mirabaud) avec 500 milles de retard sur Le Cam n’a plus guère d’espoir de revenir à sa hauteur. Le Suisse regarde plutôt dans les rétroviseurs pour contenir les assauts d’Arnaud Boissières (Akéna Vérandas), qui pointe à 143 milles dans son sillage, suivi par l’Espagnol Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered). Ce trio navigue actuellement à 12 noeuds alors que Bertrand de Broc (Votre Nom Autour du Monde avec EDM Projets), face au vent, progresse à moins de 9 noeuds.

 



CLASSEMENT



Positions du 31/01 à 5 heures : 1.François Gabart (Macif) arrivé le 27/01 à 15h18; 2.Armel Le Cléac´h (Banque Populaire) le 27/01 à 18h35; 3.Alex Thomson (Hugo Boss) le 30/01 à 8h25; 4.Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec) à 296,9 milles de la ligne d’arrivée; 5.Jean Le Cam (SynerCiel) à 1 283,1 milles de Dick; 6.Mike Golding (Gamesa) à 1 348,8 m; 7.Dominique Wavre (Mirabaud) à 1 785,4 m; 8.Arnaud Boissières (Akéna Vérandas) à 1 926,6 m; 9.Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered) à 2 075,8 m; 10.Bertrand de Broc (Votre Nom Autour du Monde avec EDM Projets) à 2 375,8 m; 11.Tanguy de Lamotte (Initiatives-Coeur) à 2 909 m; 12.Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) à 3 971 m. Abandons : Marc Guillemot (Safran); Kito de Pavant (Groupe Bel); Samantha Davies (Savéol); Louis Burton (Bureau Vallée); Jérémie Beyou (Maître CoQ); Zbigniew Gutkowski (Energa); Vincent Riou (PRB); Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat).



SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction