Golden Globe Race : retour à l'âge d'or de la voile en solitaire

En juillet prochain, près d'une trentaine de navigateurs prendront le départ d'une nouvelle édition du Golden Globe Race pour célébrer le 50ème anniversaire de la course du Sunday Times Golden Globe Challenge et toujours avec les mêmes moyens qu'en 1968.


Actuellement, ils sont 23 aventuriers prêts à relever le défi, soit 14 nationalités différentes. / Golden Globe Race

l y a 50 ans, le Sunday Times organisait la première course autour du monde en solitaire à la voile,  sans escale et sans assistance : la Golden Globe Race. Neuf marins décidèrent de relever ce défi un peu fou : Alex Carozzo, John Ridgway, Loïck Fougeron et Bill King qui ne dépassèrent pas l'Atlantique, Chay Blyth qui renonça après avoir franchi le Cap de Bonne-Espérance, Donald Crowhurst qui finira par perdre l'esprit et qui, a priori, se laissera glisser par dessus bord, Nigel Tetley qui fera naufrage et se suicidera quelques années plus tard, Bernard Moitessier qui ne finira pas son tour du monde et rejoindra Tahiti, et enfin : Sir Robin Knox-Johnston, le seul à franchir la ligne d'arrivée, à bord de son ketch de 10 m, le Suhaili.

Golden Globe Race 2018 : sans escale et sans assistance

Le dimanche 1er juillet 2018, près d'une trentaine de navigateurs aventuriers prendront le départ de ce tour du monde à l'ancienne, en solitaire, sans escale et sans assistance. Un réel défi puisqu'ils devront naviguer comme en 1968, sans instruments électroniques ou encore sans assistance météo. Cet hommage à l'âge d'or de la voile a déjà séduit 22 hommes et une femme (à la date du 8 décembre), de 14 nationalités différentes. Ils devront parcourir en tout 30 000 miles, avec comme objectif : passer par les cinq caps, avec un départ et une arrivée aux Sables d'Olonne. Don Mc Intyre, organisateur de l'évènement, précise quelques règles pour cette nouvelle édition anniversaire : un voilier de 11 m de long maximum, entre 32 et 36 pieds, conçu avant 1988, une navigation avec les équipements de l'époque (sextant, cartes papier, chronomètre à remontoir...), pas de satellite, pas de pilote automatique et pas de prévisions météo. En outre, les marins devront tenir un journal de bord à la main, avoir un contact réduit avec les proches (de temps en temps, via les ondes courtes et le réseau mondial des radio-amateurs). Le seul point qui évolué est celui de la sécurité : les voiliers seront équipés de balises de suivi de position, de balises de détresse et d'un téléphone Iridium pour permettre un contact hebdomadaire avec le comité de course.

Un véritable retour aux sources pour les marins 

Au 8 décembre dernier, ils étaient 23 participants, dont cinq Français : Antoine Cousat, Jean-Luc Van den Heede, Loïc Lepage, Patrick Phelipon et Philippe Péché. Une seule femme participe à l'aventure pour le moment, originaire du Royaume-Uni. L'Inde est représenté, ainsi que la Russie, le Brésil, l'Irlande, la Palestine ou encore les Etats-Unis. Départ le 1er juillet 2018 et retour prévu au printemps 2019 : pendant neuf mois, les compétiteurs affronteront les océans et les éléments, suivis à terre par des millions de passionnés. "La Golden Globe Race est un retour aux sources de la navigation à la voile : la mer, un bateau, un homme. Cette course va privilégier l'humain avant les dispendieux gadgets dont le marin a du mal à se priver aujourd'hui. Plus d'écarts faramineux dans les budgets de chaque participant. Tout le monde a sa chance et cela, le grand public le perçoit déjà" a déclaré Jean-Luc Van den Heede, habitué des tours du monde puisqu'il en a déjà 5 à son actif. Rendez-vous le 1er juillet 2018 aux Sables d'Olonne pour voir les voiliers s'élancer à partir d'une ligne matérialisée par le Suhaili et le Joshua, du légendaire Bernard Moitessier.

A lire aussi :

Interview exclusive : Jean-Luc van den Heede nous parle du Vendée Globe

Record tour du monde solitaire: un dimanche à Brest pour Gabart



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction