Golden Globe Race : l'heure du grand départ a sonné !

50 ans après la dernière édition, la première course autour du monde sans assistance et sans escale fait son grand retour dans le monde de la voile, et c’est aux Sables d’Olonne que le départ sera donné ce dimanche 1er juillet à midi. Depuis plusieurs semaines, les skippers se préparent à écrire une belle page de l’histoire de la voile en solitaire.


Aujourd'hui, dimanche 1er juillet à midi, sera donné le coup d'envoi de la Golden Globe Race, tour du monde à l'ancienne, en solitaire, sans escale et sans assistance. / Golden Globe Race

Une fois l'euphorie du départ retombée, rendez-vous vers 13h sur Figaro Nautisme pour découvrir les conditions météo des premiers jours de course !

Il y a 50 ans, le Sunday Times organisait la première course autour du monde en solitaire à la voile,  sans escale et sans assistance : la Golden Globe Race. Neuf marins décidèrent de relever ce défi un peu fou : Alex Carozzo, John Ridgway, Loïck Fougeron et Bill King qui ne dépassèrent pas l'Atlantique, Chay Blyth qui renonça après avoir franchi le Cap de Bonne-Espérance, Donald Crowhurst qui finira par perdre l'esprit et qui, a priori, se laissera glisser par dessus bord, Nigel Tetley qui fera naufrage et se suicidera quelques années plus tard, Bernard Moitessier qui ne finira pas son tour du monde et rejoindra Tahiti, et enfin : Sir Robin Knox-Johnston, le seul à franchir la ligne d'arrivée, à bord de son ketch de 10 m, le Suhaili.

Golden Globe Race 2018 : sans escale et sans assistance

Sir Robin Knox-Johnston, le seul à franchir la ligne d'arrivée, à bord de son ketch de 10 m, le Suhaili. / Bill Rowntree

Aujourd'hui, près d'une vingtaine de navigateurs aventuriers prendront le départ de ce tour du monde à l'ancienne, en solitaire, sans escale et sans assistance. Un réel défi puisqu'ils devront naviguer comme en 1968, sans instruments électroniques ou encore sans assistance météo. Cet hommage à l'âge d'or de la voile a séduit 17 hommes et une femme, de 14 nationalités différentes. Ils devront parcourir en tout 30 000 miles, avec comme objectif : passer par les cinq caps, avec un départ et une arrivée aux Sables d'Olonne. Don Mc Intyre, organisateur de l'évènement, précise quelques règles pour cette nouvelle édition anniversaire : un voilier de 11 m de long maximum, entre 32 et 36 pieds, conçu avant 1988, une navigation avec les équipements de l'époque (sextant, cartes papier, chronomètre à remontoir...), pas de satellite, pas de pilote automatique et pas de prévisions météo. En outre, les marins devront tenir un journal de bord à la main, avoir un contact réduit avec les proches (de temps en temps, via les ondes courtes et le réseau mondial des radio-amateurs). Le seul point qui évolué est celui de la sécurité : les voiliers seront équipés de balises de suivi de position, de balises de détresse et d'un téléphone Iridium pour permettre un contact hebdomadaire avec le comité de course.

"La Golden Globe Race est un retour aux sources de la navigation à la voile : la mer, un bateau, un homme. Cette course va privilégier l'humain avant les dispendieux gadgets dont le marin a du mal à se priver aujourd'hui. Plus d'écarts faramineux dans les budgets de chaque participant. Tout le monde a sa chance et cela, le grand public le perçoit déjà" a déclaré Jean-Luc Van den Heede, habitué des tours du monde puisqu'il en a déjà 5 à son actif. 

La tension monte !

Joshua, le ketch de Bernard Moitessier arrive aux Sables d'Olonne / Golden Globe Race

Les navigateurs peaufinent les derniers détails depuis plusieurs semaines maintenant pour être fin prêts lors du grand départ aujourd'hui, dimanche 1er juillet. Avant cela, ils ont célébré le 50e anniversaire du départ de Sir Robin Knox-Johnston depuis Falmouth en 1968 lors la parade nautique « Suhaili 50e Falmouth » du 11 au 14 juin dernier. Sir Robin, a fait son grand retour à bord de son voilier Suhaili, et a été rejoint par deux autres voiliers de la flotte historique, Gipsy Moth IV de Sir Francis Chichester et Lively Lady de Sir Alec Rose, et par la flotte des 18 voiliers de la GGR 2018. « Je m’attendais à un accueil chaleureux, mais rien d’une telle ampleur » a dit Sir Robin. Tout en répondant à des questions sur le quai, il ajoute : « La Golden Globe Race est une grande aventure avec des bateaux ordinaires mais très capables en mer, conduits par des gens normaux qui deviendront extraordinaires durant la course. Souvenez-vous de ce que je dis, ceux qui finiront deviendront des légendes nautiques ».

18 skippers participent à l'aventure : Jean-Luc Van de Heede est le senior de la GGR et Susie Goodall la benjamine. / Golden Globe Race

L’italien Francesco Cappelletti âgé de 40 ans et originaire de Pise, a pris tellement de retard qu’il a fallu transporter son Endurance 35 “007” par la route. Arrivé lundi dernier aux Sables d’Olonne, le bateau est armé et à l’eau mais Cappelletti a encore beaucoup à faire : charger la nourriture, effectuer 3 jours de navigation en solitaire avant la fermeture officielle de la ligne de départ le 7 juillet à midi. Nabil Amra, l’américano-palestinien lui aussi dans l’urgence, a finalement passé son contrôle de sécurité juste avant la date limite de samedi midi.

Les 18 au départ sont :

  • Abhilash Tomy (IND) Suhaili replica Thuriya

  • Antoine Cousot (FRA) Biscay 36 Métier Intérim

  • Are Wiig (DEN) OE 32 Olleanna

  • Ertan Beskardes (GBR) Rustler 36 Lazy Otter

  • Gregor McGuckin (IRE) Biscay 36 Hanley Energy Endurance

  • Igor Zaretskiy (RUS) Endurance 35 Esmeralda

  • Istvan Kopar (USA) Tradewind 35 Puffin

  • Jean-Luc Van Den Heede (FRA) Rustler 36 Matmut

  • Kevin Farebrother (AUS) Tradewind 35 Sagarmatha

  • Loïc Lepage (FRA) Nicholson 32 Laaland

  • Mark Sinclair (Aus) Lello 34 Coconut

  • Mark Slats (NED) Rustler 36 Ohpen Maverick

  • Nabil Amra (PAL) Biscay 36 Liberty II

  • Philippe Péché (FRA) Rustler 36 PRB

  • Susie Goodall (GBR) Rustler 36 DHL Starlight

  • Tapio Lehtinen (FIN) Gaia 36 Asteria

  • Uku Randmaa (EST) Rustler 36 One and All

  • ***Le denier partant: Francesco Cappelletti (ITI) Endurance 35 007

Les Sables d'Olonne vibrent d'impatience

Situé Place du Vendée Globe, le village de la Golden Globe Race a ouvert ses portes gratuitement au public du 16 au 30 juin, sur 7 000m² dont 1 900m² couverts. Les animations ont rythmé le quotidien des spectateurs, petits et grands tout au long de cette période. Des initiations sur des voiliers du Yacht Club Classique ont été proposées, ainsi que la visite du bateau avec lequel Bernard Moitessier a navigué en 1968 lors de la première édition du Golden Globe Challenge.

Joshua et Suhaili réunis pour la première fois de leur histoire / Golden Globe Race

La course en chiffres

● Le parcours: 30 000 milles avec 4 portes de passage

● 26 participants (30 maximum)

● Les compétiteurs représentent 14 pays

● Australie (2), d’Estonie (1), de Finlande (1), de France (4), d’Irlande (1), d’Inde (1), d’Italie (1), des Pays-Bas (1), de Norvège (1), de Palestine (1), de Russie (1), du Royaume-Uni (3) et des États-Unis (1)

● Le concurrent le plus âgé: 72 ans: Jean-Luc Van den Heede (FRA)

● Le plus jeune concurrent : Susie Goodall (GBR), 28 ans.

A lire aussi :

Golden Globe Race : retour à l'âge d'or de la voile en solitaire

Interview exclusive : Jean-Luc van den Heede nous parle du Vendée Globe



SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction