Route du Rhum : et ça continue, encore et encore...

Un chavirage, des démâtages, des replis à l'abri... cette nouvelle journée de course a été redoutable pour toutes les classes ! La rédaction fait le point.


Après un peu plus de 36 heures de navigation, Thomson continue de progresser et occupe actuellement la première place devant Vincent Riou. / Alex Thomson Racing

Les premières 24 heures de cette 11e édition de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe ont fortement impacté le moral, et le matériel ! Aujourd'hui, mardi 6 novembre, les skippers n'ont pas été épargnés.

Ça casse chez les IMOCA

A commencer par Isabelle Joschke qui, vers 3h50 ce mardi, a démâté. Romain Attanasio (Pure - Famille Mary) a connu des déboires pendant la nuit. Le J3 (voile d'avant la plus petite) a explosé, engendrant alors une rupture du hook de la grand voile. Le skipper va bien mais il a du se diriger vers la Bretagne pour pouvoir réparer. Il devrait arriver dans la soirée. Enfin Louis Burton (Bureau Vallée 2) a été contraint à l'abandon, la mort dans l'âme, suite à un trou dans le puits tribord, créant une voie d'eau importante. L'incident, arrivé lundi midi, avait contrait le skipper a faire route vers Roscoff pour des réparations, qui se sont avérées trop importantes pour continuer...

Louis Burton (Bureau Vallée 2) a été contraint à l'abandon, la mort dans l'âme, suite à un trou dans le puits tribord, créant une voie d'eau importante. / Facebook Louis Burton autour du monde

A contrario, s'il y a bien un IMOCA qui se porte bien, c'est Hugo Boss d'Alex Thomson ! Après un peu plus de 36 heures de navigation, Thomson continue de progresser et occupe actuellement la première place devant Vincent Riou. Après avoir quitté Saint-Malo à 14h00 HEC avant-hier (dimanche 4 novembre), la flotte s'est dirigée vers l'ouest. Thomson était le seul skipper du peloton de tête IMOCA à choisir de naviguer au nord du dispositif de séparation du trafic. Selon Thomson, la décision prise jusqu'ici a porté ses fruits : « La première nuit a été venteuse, mouvementée et rapide avec beaucoup de manœuvres à effectuer. C'était épuisant avec 25 à 30 nœuds de vent et une mer agitée. C'était très inconfortable. Je suis content de ma position mais le but est d’aller à l’ouest et nous verrons comment cela se passe. Le vent va souffler un peu maintenant et je vais devoir ralentir, puis à un moment donné, je vais virer de bord et traverser le front, puis virer de nouveau pour aller au sud ».

Les autres IMOCA à l'arrêt pour avaries :

Manuel Cousin (Groupe Sétin) est à Camaret. Avarie : Fixation de safran défectueuse. Alexia Barrier (4myplanet) est à Concarneau. Avarie : problème de capteur aérien.

Yoann Richomme mène la danse des Class40

Yoann Richomme est leader de la flotte des Class40 à bord de son bateau Veedol - AIC, tout neuf ! Il est l'un des grands favoris de sa catégorie.

Leader de la flotte des Class40 après un peu moins de deux jours de course, Yoann Richomme (Veedol-AIC), joint mardi en fin de matinée à la vacation, a raconté le passage du front qui a cueilli la flotte dans le golfe de Gascogne dans la nuit de lundi à mardi. "On a passé le front dans la nuit, il y avait 35 nœuds établis, rafales à 45 : j’étais en mode dégressif, deux ris-trinquette, ça tapait beaucoup avec une mer croisée dans tous les sens, c’était un vrai champ de mines. C’était douloureux, parce qu’on avait toujours l’impression de casser le bateau, j’ai essayé de faire le gros dos, je n’ai pas accéléré autant que je pouvais. Je suis sorti de l’autre côté ce matin : là, il fait beau, 25 nœuds de vent, toujours beaucoup de vagues, mais on respire un peu mieux, ça tape moins parce que c’est une houle très longue. On attend une bascule ce midi pour mettre un virement et faire un bord vers le Sud qui sera très long parce qu’il va nous amener quasiment jusqu’aux Açores. Là, c’est long parce qu’on fait un bord au Nord-Ouest, on a l’impression d’aller nulle part, dès qu’on aura viré et qu’on fera un bord au Sud à Sud-Ouest, on aura l’impression de se rapprocher de notre cible, ce sera plus agréable. "

Sam Goodchild (Narcos:Mexico) a été lui moins chanceux. Alors qu'il était en 8e position de sa catégorie, le skipper a démâté durant la nuit. Il a réussi à faire un petit gréement de fortune avec le tourmentin, et devrait arriver à Brest jeudi.

Les autres Class40 à l'arrêt pour avaries ou à l'abri :

Marc Dubos (Esprit Scout) s’est réfugié à Roscoff. Jean Galfione (Serenis Consulting) s’est réfugié à Brest. Dominique Rivard (Marie Galante-April) est à Brest. Avarie : blessure au genou du skipper. Maxime Cauwe (Azeo-On est large) s’est réfugié à Camaret Hiroshi Kitada (Kiho) s’est réfugié à Lorient. François Lassort (Bijouteries Lassort-Tonton Louis) s’est réfugié à Brest. Cédric de Kervenoael (Grizzly Barber Shop) s’est réfugié à Camaret. Nicolas Jossier (Manorga) fait route vers Concarneau. Andrea Fantini (Enel Green Power) fait route vers Lorient. Romain Rossi (Fondation Digestscience) fait route vers Lorient. Halvard Mabire (Colombre XL) fait route vers Brest.

"J'ai entendu un bang, le mât était dans l'eau" : dans la nuit de lundi à mardi, le skipper a démâté. Il devrait arriver à Brest jeudi à bord de son gréement de fortune. / Sam Goodchild

Arkema se met à l'abri, Thierry Bouchard passe en tête

Pendant que Lalou Roucayrol (Arkema) décide de se mettre à l'abri à Porto, Thierry Bouchard (Ciela Village) prend la tête de la flotte des Multi50. Armel Tripon (Réauté Chocolat) a choisi de virer au sud... il est 4 / Jean Marie LIOT

Les conditions tempétueuses qui sont actuellement en place dans le golfe de Gascogne obligent les skippers, et leurs équipes de routage, a faire un choix. Garder le cap ou se mettre à l'abri ? C'est cette seconde décision qu'a pris le Team Arkema Lalou Multi. Le skipper est actuellement en sécurité au port de Porto, dans l'attente du meilleur moment pour repartir. Longtemps leader chez les Multi50, Lalou Roucayrol a laissé l'opportunité à Armel Tripon (Réauté Chocolat) de prendre le lead. Ce dernier est actuellement 4e au classement des Multi50 (16:45:00 UTC+1) mais s'est dégagé des autres bateaux, et notamment de Thierry Bouchard (Ciela Village), Thibaut Vauchel Camus (Solidaires en Peloton ARSEP) et Gilles Lamiré (La French Tech Rennes Saint Malo) respectivement 1er, second et 3ème. Qui de Lalou ou du reste de la flotte Multi50 a fait le bon choix ? La nuit nous le dira.

Lutte acharnée entre Gabart et Joyon

Loin de toutes ces préoccupations, François Gabart (MACIF) et Francis Joyon (IDEC Sport) filent le long du Portugal et approchent de Madère. François Gabart s'accroche à sa première place mais Francis Joyon n'a pas dit son dernier mot, loin de là...

Et pendant ce temps-là, Armel Le Cléac'h à bord de son Maxi Banque Populaire chavire ! Alors qu'il naviguait à 340 milles dans le nord-est des Açores, le bateau chavire vers midi, suite à une rupture de son flotteur bâbord semble-t-il. Le CROSS Gris Nez est en charge de l'organisation des secours. Un vrai coup dur pour le breton, l'un des grands favoris de la course, qui n'en est pas à son premier chavirage à bord de son géant volant.

Alors que Gabart et Joyon se bagarrent pour la première place, Armel Le Cléac'h a chaviré au large des Açores. Un coup dur pour le Finistérien... et grand favori de cette édition. / Voile Banque Populaire

Après Sébastien Josse et Thomas Coville, les Ultimes ne sont pas à la fête sur cette 11e édition !

Les Rhum Multi et les Rhum Mono ne sont pas épargnés

De nombreux skippers ont décidé de se mettre à l'abri pour la nuit et de laisser passer le gros de la tempête.

Chez les Rhum Multi :

Franck Sainte-Marie (Branec IV) s’est réfugié à Camaret. Christian Guyader (Guyader Gastronomie) s’est réfugié à Bénodet. Gildas Breton (Bo Carré) s’est réfugié à Loctudy. Erwan Thiboumery (Gold.fr pour Bioniria) s’est réfugié à Brest. Charlie Capelle (Acapella-Soreal-Proludic) fait route vers Concarneau. Gérald Bibot (Zed7) fait route vers La Trinité/mer. Pierrick Tollemer (Resadia) fait route vers Lorient. Gilles Buekenhout (Jess) fait route vers le Nord Espagne. Loïck Peyron (Happy) fait route vers le Nord Espagne Yann Marilley (No Limit-BMP) fait route vers le Nord Espagne

Chez les Rhum Mono :

Bob Escoffier (Kriter V-Socomore-Quéguiner) s’est réfugié à Roscoff Christophe Souchaud (Rhum Solidaire Cap Handi) s’est réfugié à Camaret Éric Bellion (Commeunseulhomme) s’est réfugié à l’Aber Wrac’h. Laurent Jubert (L’espace du souffle) s’est réfugié à l’Aber Wrac’h. Nicolas Magnan (SOS pare-brise) s’est réfugié Camaret. Olivier Leroux (Art Immobilier Construction) s’est réfugié à Camaret.

Quant à Willy Bissainte (C’ La Guadeloupe), il s’est échoué sur une des Sept Îles. Après intervention de la SNSM Ploumanac’h, le bateau a été remorqué jusqu’à Roscoff suite à une voie d’eau.

A lire aussi :

Route du Rhum : à l'abri pour éviter la tempête !

Leader sudiste, Armel Tripon est « super content d'être là ! »



SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction