La Solitaire : grand écart et saut à l’élastique

Mots clés :

Si le combat de coqs continue à 30 milles de l’arrivée entre Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) et Yann Eliès (Groupe Quéguiner - Leucémie Espoir), la flotte de la 46e édition de La Solitaire du Figaro - Eric Bompard cachemire s’étire le long des côtes anglaises sur 75 milles ! Le navigateur franco-turc, Tolga Ekrem Pamir (Un jour Un homme Un arbre), en passe de doubler Wolf Rock, ferme la marche, 70 milles derrière la tête de flotte. Les écarts vont être conséquents à Torquay, et pourraient se compter en heures à partir du quatrième, Yoann Richomme (Skipper Macif 2014). En attendant, entre les effets de baies et de pointes, les navigateurs engrangent les derniers milles sous spi, par 10 nœuds de vent d’ouest instables en force et en direction.


Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) sur la 3ème étape de la Solitaire du Figaro. Crédit : COURCOUX Alexis

 

Petit matin chagrin. Yann Eliès (Groupe Quéguiner - Leucémie Espoir) appelé à la vacation de 5h, ne semblait pas satisfait de sa nuit passée à contrôler son adversaire et à jouer aves les veines de vent. Si le Briochin garde le leadership du classement provisoire à quelques milles de l’arrivée, il reste lucide : « Charlie est en passe de repasser devant. » Ciselée de larges baies et de pointes, animée par le courant, la côte sud de l’Angleterre est loin d’être une sinécure pour les régatiers. D’autant qu’après Start Point, les falaises vont encore jouer avec les nerfs des marins. Il y aura du dévent, et sans doute encore de quoi jouer.

 

ETA : milieu de journée

Cette troisième étape se sera déroulée plus vite que prévue. Au final, les 37 skippers encore en course (Benjamin Dutreux sur Team Vendée et Nick Cherry sur Redschift ayant abandonné l’étape pour cause de talonnage dans les cailloux le long de l’île de Batz) n’ont ralenti que quelques heures dans la dorsale au milieu de la Manche. Bilan : la tête de flotte devrait couper la ligne d’arrivée devant Torquay vers midi. En revanche, les écarts seront conséquents. Xavier Macaire (Skipper Hérault) y pensait déjà au petit matin. Près de 7 milles le séparent de Yann Eliès et Charlie Dalin, soit une heure !

 

3 heures d’écart et plus… à partir du 8e !

A regarder de plus près le nombre de milles restant et les écarts aux deux premiers, la route est encore longue pour le gros de la flotte. Jugez plutôt : Corentin Horeau (Bretagne – Crédit Mutuel Performance), actuellement 8e à 20 milles du premier, devrait rentrer dans la baie de Torquay 3 heures après le vainqueur de l’étape… Que dire de la queue de peloton qui sans doute arrivera la nuit prochaine ! Les écarts se sont creusés dès le passage de la bouée du port de Plaisance de Roscoff - Baie de Morlaix. Option peu payante à l’est et bascule de vent après la dorsale, ont été un sévère couperet pour certains marins talentueux, à l’image de Gildas Mahé (Qualiconfort - The Beautiful Watch) 11e à 48 milles ou d’Adrien Hardy (Agir Recouvrement) 24e à 62 milles. La dure loi de la plus difficile des courses en solitaire à armes égales calculée au temps !
 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction