Les Américains dos au mur

Mots clés : , , , ,

Battu sévèrement une 4ieme fois en 5 duels ce mardi, le defender américain Oracle Team USA (OTU) n'a eu d'autre échappatoire que d'utiliser son joker pour éviter que la seconde manche du jour ne se court.


Touchés certainement, coulés pas encore. Les Américains ont essuyé leur plus sévère déconvenue depuis le début de la 34ieme Coupe de l'America le 7 septembre dernier, avec un écart record d'une minute et cinq secondes sur Emirates Team New Zealand (ETNZ). Les hommes de James Spithill, pourtant partis devant les Kiwis et menant à la porte sous le vent pour la troisième fois d'affilé, ont cumulé erreurs techniques et tactiques notamment en décidant d'effectuer une manœuvre très compliquée et coûteuse en temps à l’issue du premier portant. Malmenés et dos au mur, Oracle Team USA a usé de son droit de report de la seconde manche du jour utilisable une seule fois sur la durée de la finale. Des huées sont montées des gradins de Marina Green à l’annonce de ce choix.

"On a fait une erreur", a avoué le stratégiste Tom Slingsby, champion olympique de Laser à Londres en 2012, devant une salle comble de journalistes. Son barreur, James Spithill, ne masquait pas que des changements pourraient survenir, tant techniques (appendices) qu'humains. "On a assez de temps pour travailler sur nos foils et pour faire des ajustements", a précisé le skipper australien, qui a bien conscience que la manœuvre tentée à la porte sous le vent l'a lourdement handicapée. "Le foc a été un facteur important de la course", spécifiait-il en référence à la voile d'avant des Néo-Zélandais, de taille inférieure et donc plus adéquate au condition de vent de la baie de ce mardi à San Francisco (19- 23 nœuds).

Des changements d'équipiers à venir ?

Malgré la confiance de façade qu'affichait James Spithill en conférence de presse, le staff d'Oracle Team USA réfléchit à un plan B. Le temps presse, les Américains se trouvent ce mardi à 10 victoires de l'aiguière d'argent, ils n'ont réussi à battre les Kiwis qu'une seule fois en 5 confrontations et ne disposent plus d'aucun joker. "J'ai confiance en ce bateau, on a prouvé qu'on pouvait gagner avec", a rappelé le barreur du defender, confiant qu'il n'était "pas en mesure de dévoiler le sujet de la discussion avec Russell Coutts" lors de son retour à terre.

Certains équipiers se trouvent-ils sur un siège éjectable ? Difficile de l'affirmer mais il est imaginable qu’une nouvelle composition tombe ce jeudi pour les deux prochaines courses. Malgré son jeune âge, Kyle Langford, promu régleur de l'aile après l'exclusion par le jury international de Dirk De Ridder, a toute la confiance de James Spithill. "Kyle est l'un des plus jeune du groupe, il fait un boulot remarquable à son poste". Le skipper d'OTU pourrait donc opéré un changement dans la cellule tactique / stratégie, le vétéran John Kostecki et le jeune Tom Slingsby pourraient faire les frais d'un remaniement qui serait d'évidence une forme de défaite et de désaveux pour les Américains. Une telle décision ternirait davantage l'ambiance de l'équipe qui selon certaines sources n'est pas au beau fixe. Dos au mur, le defender n'a plus aucune carte forte à jouer, c'est peut-être le moment de bluffer...

Deux courses sont programmées ce jeudi 12 septembre à 13h15 et 14h15 (22h15 et 23h15 heure française).

 



SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction