Le point sur la sécheresse en cours

Par Figaronautisme.com
Mercredi 28 mars 2012 à 6h00

Depuis le début de la saison hydrologique (1er septembre 2011), seul le mois de décembre a connu des précipitations largement

Déficit pluvio
Depuis le début de la saison hydrologique (1er septembre 2011), seul le mois de décembre a connu des précipitations largement
Depuis le début de la saison hydrologique (1er septembre 2011), seul le mois de décembre a connu des précipitations largement excédentaires. Ce mois de décembre bien arrosé vient après un automne particulièrement sec sur la France et précède un mois de janvier et surtout un mois de février extrêmement sec. Au cours de ce mois de mars, la situation ne s’est pas améliorée avec une pluviométrie largement déficitaire sur une grande partie du pays. Le Nord-Pas-de-Calais fait exception en raison d’un épisode pluvieux conséquent en début de mois. A l’autre extrémité du pays, le Roussillon et l’ouest du Languedoc ont profité d’un bon arrosage au cours de la semaine passée.
Ainsi le bilan hydrologique de ces 6 derniers mois est largement déficitaire. Les précipitations efficaces (qui permettent aux nappes phréatiques de se recharger) n'ont pas été suffisantes au cours de cet hiver, d'autant que la plupart des nappes phréatiques accusaient un niveau largement déficitaire en début d'hiver suite à une année 2011 peu arrosée dans son ensemble.


Un début d'année 2012 très peu arrosé




Si on fait le bilan des précipitations depuis le 1er janvier 2012, l’ensemble du pays est concerné par des précipitations déficitaires en raison de la récurrence des situations anticycloniques et de perturbations trop peu nombreuses. A l’échelle nationale, le déficit pluviométrique atteint 55% depuis le début de l’année. C’est sur le bassin parisien et l’est du Languedoc que le déficit pluviométrique est le plus important : 82% à Paris et jusqu’à 94% à Montpellier où il n’est tombé que 8 millimètres depuis le 1er janvier. Les régions allant du Nord-Pas-de-Calais à l’Alsace et à la Franche-Comté sont celles qui connaissent le déficit pluviométrique le plus limité : 16% à Lille, 33% à Strasbourg.



Une sécheresse de surface en amélioration dans l’extrême sud, en aggravation ailleurs


Après un hiver historiquement sec en Languedoc-Roussillon (seulement 4 mm de pluie à Sète, 9 mm à Montpellier et 14 mm à Nîmes), l’ouest de la région a connu des précipitations conséquentes la semaine dernière. On a relevé 44 mm à Sète, 51 mm à Perpignan et même 72 mm à Béziers, ce qui correspond à près d’un mois de précipitations tombé en 48 heures. Ces précipitations ont été bienfaitrices car les sols étaient extrêmement secs suite à l’absence de pluie durant l’hiver. Toutefois, la situation reste critique sur une zone située entre Montpellier et Nîmes puisque, les précipitations sont restées anecdotiques sur cette partie est du Languedoc. La sécheresse de surface, dite agricole y reste particulièrement marquée et les cours d’eau présentent des niveaux et des débits particulièrement faibles. Des cours d’eau comme la Vidourle ou le Gardon présentent des débits déficitaires de plus de 90% par rapport aux débits moyens à cette période de l’année. Ils correspondent à des débits mesurés lors des étiages estivaux. Le point positif vient des nappes phréatiques qui présentent encore un niveau satisfaisant car les deux hivers précédents avaient été bien arrosés.
Sur le reste du pays, malgré des précipitations nettement insuffisantes, la sécheresse de surface est encore limitée car il reste un peu d’humidité dans les sols superficiels et l’évapotranspiration n’est pas encore trop importante. Toutefois, la situation pourrait rapidement se dégrader si les précipitations ne reviennent pas dans les prochains jours. Les besoins en eau des plantes vont rapidement augmenter avec la hausse des températures.



Des nappes phréatiques déficitaires sur les trois quarts du pays



Pour bien des régions, c'est le troisième hiver consécutif ou les précipitations efficaces (celles qui rechargent les nappes et surviennent entre novembre et mars) sont déficitaires. Ainsi en ce début 2012, les régions de l'ouest et du sud-ouest ainsi que le bassin parisien connaissent des niveaux de nappes phréatiques largement déficitaires. Ailleurs, le déficit est moins marqué. La situation est même proche de la normale du sud de l’Alsace au nord des Alpes ainsi que dans l’extrême sud du pays. Sur ces régions les hivers 2010 et 2011 avaient été très arrosés.
Les restrictions d'usage de l'eau concernent pour le moment que trois départements (Gard, Essonne et Seine-et-Marne) mais elles risquent de s'étendre rapidement à d'autres départements si le printemps ne connaît pas d'abondantes précipitations, ce qu'indiquent d'ailleurs nos prévisions saisonnières.


Cette semaine : toujours pas d’eau...


Les conditions anticycloniques vont persister sur la France tout au long de la semaine. Dans ce contexte, les perturbations océaniques seront une nouvelle fois aux abonnés absents et la sécheresse va s’aggraver sur la plupart de nos régions. A noter simplement quelques ondées localisées prévues en début de semaine sur les reliefs du sud ainsi qu’un faible risque d’averses samedi pour les régions les plus au nord.


Retrouvez toutes les prévisions heure par heure sur votre commune au 3201*

Restrictions d\'eau
Probabilité de pluies
L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.