VIDÉO : le canal de Suez, bouleversement maritime et géopolitique

Blog Michel Ulrich
Mardi 22 septembre 2020 à 14h06

Pour moi qui ai passé 37 ans de vie professionnelle au sein du groupe SUEZ, émanation actuelle de l’ancienne Compagnie Universelle du Canal Maritime de Suez, en tant qu’humble Directeur de Projet dans le domaine des infrastructures publiques, je me devais de prendre la mesure physique de la plus grande construction de ces derniers siècles réalisée sur le modèle contractuel de la concession et financée par le secteur privé…

Pour moi qui ai passé 37 ans de vie professionnelle au sein du groupe SUEZ, émanation actuelle de l’ancienne Compagnie Universelle du Canal Maritime de Suez, en tant qu’humble Directeur de Projet dans le domaine des infrastructures publiques, je me devais de prendre la mesure physique de la plus grande construction de ces derniers siècles réalisée sur le modèle contractuel de la concession et financée par le secteur privé…

Sans la volonté du Pacha d’Egypte de vouloir s’affranchir du joug de l’Empire Ottoman, il n’aurait pas été possible d’engager la construction du canal. Le canal a été l’outil le plus puissant de la progression de l’hégémonie capitaliste européenne vers le Moyen Orient et l’Asie en ouvrant une voie maritime rapide pour la marine marchande et les marines de guerre. A vrai dire, le canal sera de fait une possession anglaise en 1875 lorsque la Grande-Bretagne est devenue l’actionnaire principal de la Compagnie de Suez.

Le Canal a été mis en service en 1869 après dix années de travaux ayant employé simultanément jusqu’à 50 000 ouvriers corvéables pour le terrassement : la gouvernance de la construction, la technologie, l’organisation du travail provenaient de la France sous la Direction de Ferdinand de Lesseps. Après de nombreux aménagements au fil du temps, le canal fait aujourd’hui environ 300 m de large et 22 m de profondeur.

Nautisme Article
© Michel Ulrich

J’ai engainé le Canal de Suez de la Méditerranée vers la Mer Rouge sur un porte-container en Février 2020 et ai parcouru les 190 km en passerelle du navire à 40 m de hauteur. C’est un poste d’observation beaucoup plus intéressant qu’au ras des flots sur un bateau de plaisance : on y domine l’étendue du désert, des agglomérations urbaines de Port Said, El Qantara, Ismailia, Abou Sultan et enfin Suez. On y prend aussi la mesure des ouvrages de franchissement militaires (pontons flottants stockés sur les rives, ponts métalliques tournants), des barques de pêche échouées, et des grands bateaux de commerce au mouillage sur le Grand Lac Amer en attente de former un convoi. En effet, une navigation alternée s’impose sur la majeure partie du parcours. Depuis 2015, il existe un canal parallèle sur le tronçon de 37 km au Nord-Est permettant un trafic simultané dans les deux sens. C’est une navigation en convoi à la vitesse d’environ 11 nœuds pour une durée de onze heures avec l’assistance obligatoire de deux pilotes à bord.

On n’y a croisé aucun bateau de plaisance. Les routes de grande plaisance vers l’Ouest actuellement fréquentées entre l’Océan indien et la Méditerranée ou l’Océan Atlantique évitent le Canal de Suez pour des raisons de sécurité dans le Golf d’Aden et le long des côtes somaliennes. Elles empruntent le Sud de l’Océan Indien en passant par Rodrigues/Maurice/Réunion, puis contournent l’Afrique du Sud. On a dénombré une vingtaine de passages de bateaux de plaisance par le Canal de Suez en 2015, pour environ 200 en 2000 !

Nautisme Article
© Michel Ulrich

L’ouverture du Canal de Suez a remodelé la navigation entre l’Europe et l’Orient en évitant d’avoir à franchir le Cap de Bonne Espérance bouleversant la fréquentation des escales habituelles en Afrique du Sud, comme l’ouverture en 1914 du Canal de Panama a affecté l’escale de Valparaiso entre l’Europe et l’Océan Pacifique en évitant le franchissement du Cap Horn.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.