C'est le moment de partir en Floride

Carnet de voyage
Lundi 17 décembre 2018 à 6h30

Miami, Orlando, Palm Beach, Jacksonville… autant de villes dont le nom fait immédiatement penser aux palmiers, à de l’eau de baignade aussi chaude que limpide et aux parcs d’attractions qui font rêver les européens. Cependant, la Floride n’est pas un paradis toute l’année et ses conditions météo peuvent être particulièrement extrêmes. Alors quand partir ? C'est en ce moment...

Miami Beach ©Pixabay
Miami, Orlando, Palm Beach, Jacksonville… autant de villes dont le nom fait immédiatement penser aux palmiers, à de l’eau de baignade aussi chaude que limpide et aux parcs d’attractions qui font rêver les européens. Cependant, la Floride n’est pas un paradis toute l’année et ses conditions météo peuvent être particulièrement extrêmes. Alors quand partir ? C'est en ce moment...

Fuyez l’humidité et la grisaille française pour plier bagages vers la Floride. En décembre, le risque d'ouragan est désormais terminé puisque la saison cyclonique s'étale de septembre à novembre.  Janvier est une bonne période, mais si vous avez le choix, optez pour la fin de l’hiver (février – mars) : douceur (20°C le matin à 25°C l’après-midi), temps plutôt calme, et températures de l’eau toujours agréables (24°C en moyenne). C’est aussi la période où il pleut le moins de l’année.  

En décembre-janvier, les touristes sont peu nombreux, la pleine saison touristique redémarre en mars-avril. Côté animation, les amateurs de fruits de mer ne devront pas rater le « festival annuel des fruits de mer » (Florida Keys Seafood Festival) à Florida Keys. Dans un autre registre, les passionnés de la nature se retrouveront au festival annuel de la vie sauvage à Titusville.

Le printemps : entre orages et… requins !

De mars à juin, et particulièrement en avril-mai, l’air chaud et humide génère des conditions explosives en après-midi et en soirée. Les sirènes d’alerte aux orages et tornades sont déclenchées quasi-quotidiennement à cette époque. En mer, c’est aussi la saison des trombes marines, des tornades sur l’eau. Tout voyage entrepris à cette époque risque d’être compromis par cette météo chaotique. Même s’il est toujours possible de tomber sur une semaine calme, douce et ensoleillée. Le nord de la Floride est la zone la plus touchée par ces conditions violentes.   

Nautisme Article
Palm Beach© Wikimedia

En dehors des orages, ceux qui veulent profiter des plages doivent prendre en compte un autre paramètre : les requins ! Les touristes ne sont pas les seuls à apprécier une température de l’eau à 25°C en moyenne en avril. Chaque année, des milliers de requins migrent vers les plages de la pointe de la Floride, comme la cité balnéaire de Palm Beach. Il s’agit principalement de requins bordés : leur vivacité est bien connue des surfeurs du coin qui en ont souvent payé les frais. Mieux vaut se renseigner avant de sauter dans l’eau.

L’été : des conditions étouffantes, et des moustiques

De juin à septembre, les conditions météo sont difficilement supportables, même pour la population locale, chacun reste chez soi dans son logement climatisé. Les températures varient de 30 à 38°C à Miami, mais c’est l’humidité qui rend l’atmosphère insupportable : jusqu’à 90% d’humidité dans l’air ! Assez pour provoquer un malaise chez les plus sensibles.

L’eau est très chaude (30°C) mais après les requins, ce sont les insectes qui sont de sortie. L’activité des moustiques, surtout en juin, rend toute sortie en extérieur très désagréable.     

Key West © Pixabay
© Google Earth
L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.