Les îles du Ponant, un monde à part au large des côtes

Carnet de voyage
Vendredi 11 septembre 2020 à 12h21

Situées au large de la côte ouest française, en Manche et en Atlantique, les îles du Ponant regroupent 15 îles habitées de manière permanente. La rédaction vous emmène à la découverte de trois îles : Ouessant, Molène et Belle-Ile.

La Pointe des Poulains, Sauzon. ©CRTB/Fanny Sabatier
Situées au large de la côte ouest française, en Manche et en Atlantique, les îles du Ponant regroupent 15 îles habitées de manière permanente. La rédaction vous emmène à la découverte de trois îles : Ouessant, Molène et Belle-Ile.

Coupées du continent par la mer, Ouessant, Molène et Belle-Île ont su conserver toute leur authenticité et leur propre identité, tout en préservant leur environnement, pour le plus grand bonheur des nombreux visiteurs qui y font escale chaque année, le temps d’une journée ou d’un séjour prolongé.

Ouessant, l’île du bout du monde

Nautisme Article
La Pointe de Pern, Ouessant.© sous licence creative commons

Considérée comme la fin de la terre du vieux continent et comme le début du nouveau monde, Ouessant et ses falaises, sa faune et sa flore sauvages ont envoûté de nombreux peintres, cinéastes, photographes, musiciens et écrivains. Accessible par la mer, on peut y mouiller tout au long de l’année, une vingtaine de corps-morts sont installés pour les plaisanciers. « 24 corps-morts sont mis à disposition des bateaux de moins de dix mètres dans la baie de Lampaul de mai jusqu’à fin septembre, nous explique-t-on à la Mairie de Ouessant. On peut y rester autant de temps que l’on veut, mais en l’absence de capitainerie, le premier arrivé est le premier servi. Le mouillage sauvage est également autorisé. En général, les gens privilégient la baie de Lampaul à la baie du Stiff car elle est plus proche du bourg ».

Nautisme Article
Le mythique phare du Créac'h.© Wikimedia

Il serait dommage de faire escale à Ouessant sans se rendre au pied des cinq phares de l’île : La Jument, Kéréon, Le Stiff, Nividic et le mythique phare du Créac’h, qui reste l’un des plus puissants au monde. Identifiable par sa tour de 55 mètres de haut à bandes blanches et noires, il guide l’entrée des bateaux dans la Manche depuis 1863. C’est à ses pieds que l’on trouve le Musée des Phares et Balises. Unique en Europe, ce dernier est consacré à l’histoire de la signalisation maritime, il permet de découvrir l’épopée des hommes qui ont rendu la navigation possible sur toutes les mers du globe. L’exposition permanente se décompose en trois volets, l’histoire, la technique et l’ethnologie, qui revient sur la construction des phares et la vie des « gardiens du feu ».

Nautisme Article
Baie de Calgrac'h, Ouessant.© Wikimedia

Molène, une île à part

Nautisme Article
Port de Molène.© Wikimedia

Accessible toute l’année par bateau, au départ de Brest et du Conquet, et de Lanildut et Camaret en saison, Molène ne ressemble à aucune autre. Au gré des marées, les îlots qui tantôt apparaissent et disparaissent, changent le paysage de ce petit archipel bordé de plages de sable blanc et d’eau turquoise. Mais Molène ne se limite pas à ses paysages grandioses. Une escale d’un ou plusieurs jours sur l’île est également l’occasion de faire de la pêche à pied sur l’Estran, de goûter à la gastronomie de l’île et notamment à la saucisse fumée aux algues de Molène, ou encore de découvrir des centaines d’oiseaux marins et migrateurs dans la réserve naturelle de la mer d’Iroise. Le parc naturel marin d’Iroise, premier parc marin créé en France, abrite de nombreuses espèces de mammifères marins et d’oiseaux et s’étend sur 3 500 kilomètres ente l’île de Sein, Ouessant et les limites de la mer territoriale. S’arrêter à Molène permet également d’aller à la rencontre de ses habitants, réputés pour leur accueil simple et chaleureux, et de découvrir son patrimoine, notamment le Musée du Drummond Castle qui est consacré au naufrage du 16 juin 1896, qui a marqué l’histoire de l’île en faisant 243 victimes et avec l’église Saint-Ronan, dont l’horloge a été offerte aux Molénais par les Anglais après le naufrage du navire. Parmi les autres points d’intérêts touristiques, la Maison de l’environnement insulaire emmène les visiteurs à la découverte du patrimoine naturel de l’île.

Nautisme Article
© Annie Fily - Facebook @Monele.fr

Belle-Île-en-Mer, un patrimoine naturel de toute beauté

Nautisme Article
Le Palais© Wikimedia

Paysages éclectiques ; falaises déchirées ; landes parsemées de bruyères vagabondes et dunes préservées ; sentiers ouverts aux balades romantiques ; faune et flore abondantes et variées, Belle-Île, c’est un peu tout cela à la fois. Restée naturelle grâce aux nombreuses mesures de protection des espaces naturels et des espèces végétales, l’île mise sur la préservation de sa biodiversité. Destination privilégiée pour les plaisanciers, Belle-Ile accueille les marins dans les ports de Palais et de Sauzon. De nombreuses places sont disponibles en saison au port de Palais, sur bouée, à couple le long des quais et à flot, ou sur bouées dans le bassin de la Saline. À Sauzon, on compte 32 places visiteurs à couple dans le port Bellec et l’avant-port, et 59 places visiteurs dans le port d’échouage.

Nautisme Article
Sauzon© Wikimedia

Si vous restez au moins une journée à Belle-Île, une visite de la Citadelle et de son musée s’impose. Dominant le port, la Citadelle Vauban, restaurée pendant près de 40 ans, est nichée au milieu d’un parc paysager qui témoigne de l’histoire de l’île. On y trouve également un restaurant et un Hôtel Musée. Avant de partir, n’hésitez pas à lire « Belle-Île-en-Mer, histoire d’une île » de Louis Garans. Ce livre, paru aux éditions Palantines, retrace l’histoire de l’île et emmène le lecteur à la découverte des nombreuses raisons qui font de Belle-Île une île unique, séduisante et sauvage.

Pour vous accompagner dans vos navigations, le Bloc Marine et/ou les Guides Escales du Bloc Marine seront vos meilleurs compagnons de route. Au programme : la réglementation, les informations pratiques sur les ports, les meilleurs mouillages, les bons plans pour vos escales, des cartes de navigation précises...

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.