Le paquebot fantôme est toujours à flot

Par Figaro Nautisme
Mercredi 13 mars 2013 à 15h10

Après un long silence radio, les services américains ont communiqué la localisation du paquebot fantôme Lyubov Orlova. Il est au milieu de l'océan Atlantique, à la latitude du nord de la France et à la longitude de l'est du Groenland.

Après un long silence radio, les services américains ont communiqué la localisation du paquebot fantôme Lyubov Orlova. Il est au milieu de l'océan Atlantique, à la latitude du nord de la France et à la longitude de l'est du Groenland.

L’ancien bateau de croisière navigue à l’aveuglette depuis la fin du mois de janvier, lors de la rupture de son câble de remorquage. Le bateau qui pourrissait à Terre-Neuve depuis de longs mois devait rejoindre un chantier de déconstruction en République Dominicaine. Actuellement, le bateau de 90 mètres dérive sans aucun feu de signalisation ni balise de géolocalisation - en panne - et seuls des rats sont encore à la passerelle. Heureusement, les systèmes d’imagerie satellite (NGA) permettent de suivre son errance.

 

A mi chemin entre Terre Neuve et l’Irlande


Selon les données des services d’information maritime américains, consultés par l’AFP ce mercredi, le paquebot fantôme est à 1200 km de l’île canadienne de Terre Neuve et 1800 km de l’Irlande (50°52.43 N 36°30.27W). Il est donc sur une route maritime très fréquentée. 

Depuis une quinzaine de jours, il ne dérive plus vers les côtes européennes et semble même rebrousser chemin sur plus d’une centaine de kilomètres vers le sud-sud ouest. En effet, il est placé au nord des dépressions et porté par un courant d'est et de forts coups de vent ponctuels qui le repoussent. Demain, il devrait faire du surplace dans des calmes anticyclonique mais à partir de samedi 16 mars, un vent de sud-est le fera remonter vers le Labrador. 

Reste à savoir si sa flottaison est toujours intacte. Selon le Rescue Coordination Center d'Halifax au Canada, une balise de détresse du navire, qui n'entre en fonctionnement qu'au contact avec de l'eau salée, s'est déclenchée dans la nuit du 23 février. Cela peut être dû à un paquet de mer ou simplement des embruns (l'abri de cette balise de détresse a pu céder), à la chute de la balise ou à un affaissement du bateau.

 

Cette dérive au beau milieu de l'Atlantique a attiré l'attention des internautes. Vous pouvez ainsi rejoindre un compte Twitter dédié nommé « Je suis un bateau solitaire et j’aimerais rentrer à la maison » ou la page Facebook "Where is Lyubov-Orlova ?"  Des T-shirts à l'effigie de ce vieux bateau de croisière ont même été imprimés.