Retour sur le naufrage du Bugaled Breizh

Vendredi 1 mars 2013 à 17h23

Neuf ans après le naufrage du chalutier breton Bugaled Breizh au large de la Grande-Bretagne, l'ombre du "secret défense", qui masquerait l'intervention d'un éventuel sous-marin étranger dans l'accident, plane toujours sur ce drame inexpliqué.

 

Cinq marins sont morts en quelques secondes, le 15 janvier 2004, dans une zone où se déroulaient au même moment des manoeuvres navales de l'Otan et de la Marine britannique impliquant des sous-marins de diverses nationalités.

L'enquête judiciaire touche à sa fin et pourrait s'achever par un non-lieu, suscitant inquiétude et incompréhension chez les familles épuisées, comme dans les milieux maritimes.

 

Fin janvier, un documentaire sur l'affaire a été projeté au Sénat. Après ce film, "on reste extrêmement interrogatif par rapport aux zones d'ombre de cette histoire (...) Ce naufrage n'est pas lié à un risque inhérent à la mer. Là, il y a une énigme (...) il y a eu quelque chose d'extérieur", commente le sénateur Joël Labbé (EELV).

 

"Je passe beaucoup de temps avec les familles qui se sentent abandonnées. Tout le monde va mal. Ca traîne. C'est ce que veulent les politiques et la justice: faire traîner les choses pour les faire pourrir", accuse Robert Bouguéon, président du comité local des pêches du Guilvinec, partie civile avec plusieurs familles. Le Bugaled était immatriculé dans ce port du pays bigouden et M. Bouguéon a suivi l'affaire de bout en bout.

 

"Il y a une omerta depuis le début sur cette affaire", estime-t-il, en évoquant des éléments troublants. Le jour du naufrage, "j'ai eu un coup de fil d'un ministère, m'informant que le premier sous-marin se trouvait à 75 milles nautiques du lieu de naufrage. Je me suis dit: pourquoi il me parle de sous-marin, celui-ci?. Je ne comprenais pas car, à ce moment-là, on ne savait pas encore qu'il y avait des manoeuvres en cours".

 

 

En dépit de l'enquête du BEA Mer, concluant en 2006 à un accident de mer, la responsabilité d'un sous-marin reste la thèse privilégiée par tous, marins ou avocats. Le submersible aurait accroché les funes (câbles reliant le bateau à son chalut) du Bugaled, l'entraînant par le fond. Mais des divergences subsistent quant à la nationalité - britannique, néerlandaise, voire américaine - du sous-marin en cause.

 

La thèse du sous-marin est renforcée par le fait que les juges initialement en charge de l'instruction à Quimper ont, en 2008, estimé "hautement probable" l'hypothèse d'une collision avec un sous-marin nucléaire d'attaque. Or, si rien de nouveau ne surgit, si de nouveaux témoignages ne se manifestent pas, "on va vers un non-lieu d'ici la fin de l'année", ont laissé entendre les juges désormais en charge du dossier à Nantes.

 

"Il faut une véritable volonté politique de donner aux juges tout ce qui peut les éclairer. Mais à supposer que cette volonté politique existe, elle se heurte à une volonté militaire, plus forte qu'elle", considère Me Christian Bergot, avocat de la première heure. "Le problème n'est pas de savoir si c'est un sous-marin, c'est de l'identifier (...) Un accident, ça arrive, mais on l'assume!", dit-il.

"Chez nous, on considère que les marins assument leurs responsabilités. Ce n'est pas la même chose chez les anglo-saxons...", en particulier les Etats-Unis, qui couvrent systématiquement leurs militaires à l'étranger, commente Olivier Le Nézet, président du comité régional des pêches, qui a compté dans son équipage, pendant plusieurs années, l'un des disparus. "Un bâtiment étranger, c'est une difficulté supplémentaire. Ca devient une affaire d'Etat à Etat, tout ça lié, en plus, à l'esprit défense", relève-t-il.

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.