Alessandro di Benedetto est arrivé

Vendredi 22 février 2013 à 15h36

 Le rideau vient de tomber sur la 7e édition du Vendée Globe, avec l’arrivée d’Alessandro di Benedetto, qui a franchi la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne à 15h 36mn 30s, après 104 jours 2 heures et 34 minutes en mer.

 Le rideau vient de tomber sur la 7e édition du Vendée Globe, avec l’arrivée d’Alessandro di Benedetto, qui a franchi la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne à 15h 36mn 30s, après 104 jours 2 heures et 34 minutes en mer.

C’est un skipper heureux qui vient de couper la ligne d’arrivée en 11e et dernière position en 104 jours, lui qui se donnait avant le départ environ 120 jours pour boucler la boucle, et qui était parti avec 140 jours d’avitaillement. Disposant d’un bateau ne lui permettant pas de rivaliser avec le reste de la flotte, le skipper franco-italien ne jouait pas la gagne. Son plan Finot-Conq, mis à l’eau en 1998, vient en effet de boucler son 4e Vendée Globe, qu’il a couru en 2001 avec Thomas Coville, Sébastien Josse en 2005 et Arnaud Boissières en 2009, dont il a amélioré le temps de 2009 d’un jour. Mais en arrivant 26 jours seulement après François Gabart, Alessandro di Benedetto a réalisé un exploit et signé une belle performance sportive. C’est la première fois dans l’histoire de la course que l’écart est aussi réduit entre le premier et le dernier concurrent. Le 6,50 à bord duquel il avait terminé son tour du monde en juillet 2010 après 268 jours de mer est là pour l’accueillir et l’accompagner dans sa remontée du chenal, la dernière de ce Vendée Globe.

 

Une dernière nuit mouvementée

 

La dernière nuit en mer du marin franco-italien n’a pas été de tout repos. Au près, dans l’humidité et en veille permanente pour contrôler le trafic potentiellement intense à proximité des côtes, Alessandro di Benedetto a progressé toute la nuit de jeudi à vendredi dans un vent d’Est-Nord-Est d’une trentaine de nœuds. L’orientation du vent l’empêchant de faire route directe vers les Sables d’Olonne, il a du monter très haut pour virer vers 4h30 à dix milles seulement de l’archipel des Glénans. « J’ai dû retirer les deux cagnards car ils risquaient de se déchirer, mais aussi d’endommager les chandeliers et filières pour la prise au vent et aux vagues. J’ai dû enlever aussi les deux drapeaux car ils s’emmêlaient autour des bastaques », déclarait le skipper de Team Plastique quelques heures avant son arrivée.

 

Un parcours semé d’embûches

 

Le Vendée Globe d’Alessandro di Benedetto, grippé au départ, n’a pas été un long fleuve tranquille. En effet, le skipper a connu son lot d’avaries, comme la perte de plusieurs de ses voiles d’avant, ou encore des problèmes de drisses qui l’ont contraint à monter à plusieurs reprise en tête de mât. Une chute dans le cockpit suite à un empannage involontaire lui vaudra également une côte cassée.

 

Un tour du monde inscrit sous le signe du partage

 

Malgré ces infortunes de mer, Alesandro di Benedetto a toujours gardé sa bonne humeur légendaire, fêtant chaque point de passage symbolique comme il se doit. On se souvient du « O Sole Mio » qu’il a entonné en coupant la longitude du Cap Leeuwin. Seul en mer, le skipper a partagé son tour du monde et son bonheur d’être en mer avec le grand public et ses partenaires tout le long de sa course à travers de nombreuses vidéos. « Il y en a qui y vont pour gagner ou pour faire un podium, et d’autres pour partager une aventure. C’est ce qui fait la richesse du Vendée Globe, commente Pascal Bidégorry, qui espère pouvoir s’aligner au départ de la circumnavigation en solitaire, sans escale et sans assistance en 2016. Alessandro nous a fait partager son aventure. C’était un bonheur de l’écouter, une vraie bouffée d’oxygène. Parfois, on avait l’impression d’être à bord avec lui. Et il a fait une belle course ».

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.