Croisière : Carnival face à un nouveau fiasco

Lundi 18 février 2013 à 9h26

Un an après le tragique naufrage du Concordia, le numéro un mondial des croisières, Carnival, fait face à un nouveau fiasco médiatique qui révèle les travers de la croissance ultra-rapide du secteur ces dernières années.


Le paquebot endommagé Carnival Triumph a accosté jeudi 14 février à Mobile (Alabama, sud des Etats-Unis) à l'issue d'une croisière cauchemardesque pour quelque 4.000 passagers et membres d'équipage en détresse, après un moteur tombé en panne durant le week-end.


Les reportages se sont succédés dans le monde entier pendant toute la semaine sur les conditions sanitaires désastreuses à bord, avec des vivres rares et des sanitaires débordant d'excréments.


L'incident rappelle celui de l'Allegra, paquebot de la filiale de Carnival Costa Croisières, en mars 2012: des centaines de passagers s'étaient alors retrouvés au large des Seychelles pendant trois jours dans un navire privé d'électricité, de toilettes et de nourriture chaude après un incendie.


Mais l'année 2012 avait commencé pour Carnival par un incident bien plus grave: en janvier, le Costa Concordia avait fait naufrage sur les côtes d'une île toscane avec 4.229 personnes à bord, faisant 32 morts.


"Le casse-tête de relations publiques auxquels fait face Carnival à cause des avaries sur son bateau rappelle aux investisseurs le désastre du Concordia en 2012" et celui de l'Allegra, souligne Standard & Poor's Capital IQ dans une note.


Mercredi, Carnival, plus gros croisiériste au monde avec 100 navires, a publié un avertissement sur ses résultats évaluant à 8 à 10 cents par action au premier trimestre l'impact de l'incident sur ses comptes.


Le site 247wallst.Com estime que l'annulation de 12 croisières suite aux problèmes sur le Triumph "va entraîner des résultats plus faibles que prévu sur deux trimestres", sans compter l'impact des annulations potentielles de réservations à cause de l'incident.


S&P Capital IQ et Goldman Sachs ont abaissé leurs prévisions de performance pour l'action et les bénéfices du croisiériste.


L'incident de cette semaine n'a eu qu'un impact modéré sur l'action: elle a perdu 4,6% à 36,92 dollars en cinq jours alors qu'elle avait dévissé de 15%, tombant sous 30 dollars, la semaine ayant suivi le naufrage du Concordia.


La tragédie du Concordia et l'avarie de l'Allegra n'avaient eu qu'un effet temporaire sur l'action, qui avait fini l'année 2012 proche des 40 dollars.


S&P Capital IQ relativise aussi l'impact des problèmes du Triumph sur le titre de Carnival en soulignant que le groupe a prévu un milliard de dollars de rachats d'actions cette année ce qui devrait maintenir l'intérêt des investisseurs.


Les comptes de Carnival, qui ne sont pas encore publiés, devraient s'afficher en baisse sur l'année 2012: sur les neufs premiers mois de l'année ils avaient déjà souffert des retombées du naufrage du Concordia avec un chiffre d'affaires en recul de 2,5%, à 11,8 milliards, et un bénéfice net en baisse de 41%, à 1,2 milliard.


Les problèmes de Carnival, qui ont terni la réputation du secteur tout entier, ont pesé sur les comptes du croisiériste américain Royal Caribbean Cruises, numéro deux mondial, qui a vu son bénéfice fondre de près de 30% en 2012, à cause du Concordia, de la crise économique en Europe et de l'ouragan Sandy aux Etats-Unis.
 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.