Tanguy de Lamotte est de retour à terre

Dimanche 17 février 2013 à 12h39

Tanguy de Lamotte a franchi la ligne ce dimanche matin après 98 jours, 21h 56min 10 secondes de course, il prend donc la dixième place. Il aura parcouru 28 160,00 milles sur l’eau à la vitesse moyenne de 11,9 nœuds. Les enfants sauvés par Initiatives Coeur - Mécénat Chirurgie Cardiaque étaient sur le ponton pour l'accueillir. 

 

Tanguy de Lamotte a franchi la ligne ce dimanche matin après 98 jours, 21h 56min 10 secondes de course, il prend donc la dixième place. Il aura parcouru 28 160,00 milles sur l’eau à la vitesse moyenne de 11,9 nœuds. Les enfants sauvés par Initiatives Coeur - Mécénat Chirurgie Cardiaque étaient sur le ponton pour l'accueillir. 

 

Une très belle arrivée. Le public des Sables d'Olonne s'est massé en nombre le long du chenal et sur l'eau pour accompagner Tanguy de Lamotte pour son arrivée au port. Même Guy Roux, parrain de Mécénat Chirurgie Cardiaque, avait pris la mer pour accueillir le marin. "Depuis quelques jours, j'ai l'impression de vivre avec Tanguy même si je ne le connais pas encore", nous confiait-il avant d'embarquer. "J'ai l'impression d'avoir comme froid comme lui, d'être à bord en fait." Les enfants sauvés par Mécénat Chirurgie Cardiaque ont accueilli le marin sur le ponton avant d'être portés par Tanguy de Lamotte sur le voilier. 

 

Premières impressions: un tour du monde !

 

Place ensuite à la conférence de presse débutée en beauté par une chorégraphie endiablée sur Gangnam Style en compagnie de Nao le robot qui a lui aussi tourné autour du monde (un facétieux robot dont les pitreries ont quelque peu déconcentré le public!) "Je suis comblé, j'ai encore dû mal à réaliser, a indiqué le navigateur. Demain, je vais me réveiller en me disant j'ai fait le tour du monde, c'est fou!"

Tanguy de Lamotte le savait en prenant le départ: son Vendée Globe serait celui de la découverte et de l’apprentissage tout en portant fièrement les couleurs de l’association avec laquelle il avait déjà sillonné l’Atlantique sur son Class40. Il lui fallait avant tout terminer son Vendée Globe. "J'ai tapé dans mon temps de référence qui était entre 95 et 100 jours", a-t-il précisé. Mais au fil de la course, il s'est pris au jeu de la compétition:  "Forcément, on se prend au jeu, sinon on lâche prise." Tanguy de Lamotte a assuré n'avoir jamais perdu espoir face aux soucis techniques: "Je savais que j'allais trouver une solution mais c'était dur." Il explique que la réalisation des vidéos de danse et de air guitare lui ont permis de libérer la pression. "Je n'étais pas préparé pour faire un tour du monde en restant concentré du début à la fin, j'ai eu besoin de ces vidéos comme des soupapes."

Devant un public enthousiaste, il n'a pas oublié de remercier la mobilisation autour de Mécénat Chirurgie Cardiaque: « Peut-être que j’aurais mis un peu plus de temps, peut-être que je ne serais jamais arrivé sans votre aide. Je recevais les messages de soutien dans un résumé quotidien réalisé par l’équipe. ça m'a donné de l'énergie de savoir que les clics continuaient, s'emballaient ! »  Pendant la conférence de presse, les clics ont passé la barre des 180 000 soit autant d'euros consacrés à l'association Mécénat Chirurgie cardiaque qui opère les enfants défavorisés atteints de malformation cardiaque. L'opération se poursuit jusqu'au 30 avril au minimum. Le marin explique également que le fait de réaliser son projet pour une association lui a permis de ne pas trop tirer sur la machine, d'être très prudent dès le départ pour terminer la course. 

 

Les questions des enfants

 

Les enfants présents à la conférence de presse n'ont pas tardé à questionner le skipper. Henri, un enfant opéré par Mécénat Chirurgie Cardiaque, a ainsi élevé sa petite voix pour demander: "Est-ce que tu as pensé à nous ?" Aussitôt, Tanguy de Lamotte a répondu: "Bien sûr, j'ai pris soin de coucher chaque peluche bien confortablement et j'ai parlé par visioconférence avec certains d'entre vous. Et puis j'ai quand même fait de la couture hier pour préparer la guirlande de peluches ! " Chaque peluche représente un enfant sauvé et Tanguy de Lamotte a brandi la guirlande de peluches à l'avant de son bateau dans le chenal. 

 

Nouveau cap-hornier superstitieux ? 

 

Tanguy de Lamotte n'a pas dit non à l'anneau de cap-hornier mais s'il pense percer son oreille, il a expliqué ne pas souhaiter garder la boucle d'oreille !

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.