Le désensablement du Mont-St-Michel remis en cause

Mercredi 13 février 2013 à 7h51

Déjà marqué par plusieurs polémiques, le rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel, est cette fois mis en cause par la Cour des comptes qui trouve ce projet "mal conduit" et s'interroge même, en filigrane, sur sa pertinence.

 

Dans leur rapport public annuel paru mardi, les sages de la rue Cambon relèvent une "réalisation opérationnelle défaillante" de ces travaux gérés par un syndicat mixte qui regroupe les régions Basse-Normandie et Bretagne, le département de la Manche, les communes du Mont-Saint-Michel, Beauvoir et Pontorson.

 

L'Etat participe au financement du projet à hauteur de 85 millions d'euros sur un total de 184 millions d'argent public mais il s'est désengagé de la gestion opérationnelle depuis 2006 et ne fait donc pas partie de ce syndicat.

 

Le projet consiste notamment à détruire la digue-route qui mène actuellement de la côte au mont pour la remplacer par une passerelle d'ici à fin 2015.

 

La Cour questionne même en filigrane le fond du projet: "A terme, une fois le projet achevé, l'accès pédestre au Mont-Saint-Michel restera toutefois possible tout au long de l'année en dehors de quelques heures par an lors de coefficients de marée exceptionnels. Durant ces quelques heures seulement, le caractère totalement maritime du Mont-Saint-Michel sera alors rétabli, ce qui est à mettre en regard avec le coût total des travaux engagés", note la Cour.

 

L'Unesco, qui a classé le mont à son patrimoine mondial en 1979, avait en juillet soulevé un point similaire: elle avait recommandé à la France d'abaisser le niveau de la future passerelle à son arrivée au pied du mont "pour permettre au mont de devenir une île pendant un maximum de temps".

 

La France a passé outre cette recommandation, invoquant des impératifs de sécurité en cas de besoin d'évacuation du mont.

 

Autre sujet polémique, la mise en place des navettes, seul moyen pour rallier la côte au mont depuis qu'il n'est plus possible de se garer au pied du rocher (le 28 avril 2012), est également critiqué par la Cour des comptes. Actuellement, les bus roulent encore sur la digue route, la passerelle étant en construction.

"L'exploitation (des navettes ndlr) est dégradée par rapport aux objectifs initiaux du syndicat: revaloriser l'accueil et l'approche des visiteurs", écrivent les sages.

Des navettes à cheval prévues en plus des bus n'ont pas démarré en avril 2012 comme prévu et il est apparu que, sur la future passerelle, "les navettes ne pourront doubler les maringotes (ndlr: voitures à cheval). La vitesse des navettes automobiles sera donc subordonnée à celles des navettes hippomobiles". Or, "ce cadencement", étant donné le flux de touristes, "nécessiterait une forte augmentation du nombre des navettes automobiles en service et aggraverait les risques d'accident entre piétons et véhicules", relève la cour.

 

Des négociations sont en cours entre le président du syndicat mixte, le président PS de la région Basse-Normandie Laurent Beauvais, et Veolia, à qui le syndicat a confié le transport des touristes via une délégation de service publique. L'objectif est d'améliorer le dispositif et notamment de lancer enfin les navettes à cheval en juin.

 

Ces discussions ont été lancées à l'origine pour rapprocher le point de départ des navettes du parking où les touristes doivent désormais se garer sur la côte. Actuellement, ces derniers doivent marcher au moins 900 mètres avant de prendre les bus, ce qui a mécontenté nombre d'eux et aurait entraîné une baisse de fréquentation.

 

Le point de départ de ces navettes a aussi fait l'objet d'un procès le 30 janvier, celui du maire DVD du mont Saint-Michel, accusé d'avoir bataillé pour que les bus partent de ses restaurants. Le jugement doit être rendu le 27 février.

 

La Cour n'évoque pas précisément ce sujet mais elle parle de "modalités de contrôle du délégataire peu efficaces".

Au delà, les sages pointent "de nombreuses anomalies de qualité et de fiabilité comptables".

 

L'horizon paraît d'autant moins dégagé que "l'exploitation future", après 2015, est "non financée", note aussi la cour.
 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.