Boissières rentre chez lui

Samedi 9 février 2013 à 18h49

Arnaud Boissières a pris samedi après-midi la huitième place du Vendée Globe et boucle ainsi son second tour du monde en solitaire. Bertrand de Broc est attendu dimanche en fin d'après-midi aux Sables d’Olonne.

Arnaud Boissières a pris samedi après-midi la huitième place du Vendée Globe et boucle ainsi son second tour du monde en solitaire. Bertrand de Broc est attendu dimanche en fin d'après-midi aux Sables d’Olonne.

Arnaud Boissières (Akéna Vérandas) a pris la huitième place du Vendée Globe 2012-2013 derrière Dominique Wavre (Mirabaud) en franchissant, samedi, à 15h11, la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne. Le temps de course du skipper arcachonnais est de 91 jours 2 heures et 9 minutes. Boissières a parcouru 27 478 milles à la moyenne de 12,6 noeuds. Après une septième place en 2009, le Sablais d’adoption réalise une belle performance à la barre d’un monocoque 60 pieds (Plan Bruce Farr) mis à l’eau en septembre 2006 et avec lequel Vincent Riou (PRB) s’était classé troisième lors de la précédente édition après 95 jours de mer.

 


Belle arrivée à la maison



Arnaud Boissières a reçu un accueil pratiquement à la hauteur de celui du vainqueur François Gabart. Il y avait foule pour l’acclamer sur les quais de la Chaume pour sa remontée du chenal. Une arrivée qui a ému le skipper d’Akéna Vérandas : « Je vous remercie pour cet accueil extraordinaire car je suis originaire d'Arcachon, je suis arrivé en 2007 aux Sables d’Olonne et j'ai tout de suite été adopté. Je suis maintenant un enfant du pays, les Vendéens ont un cœur énorme. Concernant la course, on a bataillé à fond avec Dom (Dominique Wavre) et Bubi (Javier Sanso). Je suis d'ailleurs désolé de ce qui lui est arrivé. Ces trois mois en mer que j'ai vécus, c'est quelque chose de très fort. J'ai fait un deuxième tour du monde, c'est incroyable ! J'avais déjà du mal à croire que j'en avais fait un, mais alors deux ! Le bateau est en super état, je le dois aux gars qui ont bossé dessus. Je suis ravi de ce parcours. Il y a eu des moments difficiles mais les mers du Sud m'ont permis de revenir un peu. J'ai vécu un Pacifique vraiment intense ».

 


De Broc attendu dimanche



A l’entrée du golfe de Gascogne, samedi à 16 heures, Bertrand de Broc (Votre Nom Autour du Monde avec EDM Projets) pointait à 399 milles des Sables d’Olonne. Si le skipper breton réussit à maintenir son rythme actuel, soit plus de 16 noeuds de moyenne, il devrait couper la ligne d’arrivée dimanche avant le début de la soirée. Une météo favorable avec un flux d’ouest soutenu devrait lui permettre de prendre la neuvième place dans une tranche d’horaire qui lui garantira la présence d’un public nombreux. Vendredi, De Broc avait exclu l’idée de terminer son tour du monde en pleine nuit dans un port déserté.

 


Belle frayeur pour Di Benedetto

Après les arrivées en cascade de cette semaine, il faudra désormais attendre un moment avant le retour en Vendée des deux derniers concurrents qui seront encore en lice après l’arrivée de Bertrand de Broc. Samedi après-midi à l’approche des Açores, Tanguy de Lamotte (Initiatives-coeur) remontait l’Atlantique Nord à 10,6 noeuds et avait encore 1 828 milles à parcourir avant de toucher la terre promise. 660 milles derrière Initiatives-coeur, par le travers des îles du Cap Vert, Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) filait à près de 14 noeuds dans un alizé de nord-est bien établi après avoir connu une belle frayeur : « Moment de tension hier. Ça faisait une heure que j’essayais de me reposer et j’ai commencé à entendre mon radar. Je me suis levé et j’ai compris qu’il y avait un radar à l’horizon probablement un cargo. J’ai regardé à tribord et j’ai vu le cargo mais c’était difficile d’estimer la distance. J’ai commencé à les appeler à la VHF. Normalement, dans cette situation, ils répondent et expliquent où ils souhaitent passer mais là, c’était silence radio. J’ai commencé à faire des calculs, vérifier les angles pour estimer ma route par rapport à la sienne. Pendant quelques minutes, l’angle restait constant donc nous étions en route de collision. Quand je l’ai vu plus nettement, j’ai vu qu’il était très proche, il était à moins d’un mille. J’ai essayé d’abattre pour voir si l’angle changeait mais finalement j’ai lofé. J’ai vu que l’angle diminuait et que le cargo passerait devant moi. J’ai continué à faire des appels mais toujours pas de réponse. J’étais un peu nerveux parce qu’il y a quand même des vies en jeu. Il n’y avait personne en veille donc on comprend mieux certains accidents ».

 


Acciona remorqué



Vendredi à 20 heure française, Javier Sansó et l'équipe d'Acciona ont réussi à localiser le monocoque 60 pieds espagnol qui avait chaviré après la perte de sa quille en pleine Atlantique. Samedi matin, la manoeuvre de retournement s'est déroulée avec succès et Acciona 100% EcoPowered fait désormais route en remorquage vers Ponta Delgada situé sur la côte sud de l'île de São Miguel dans l'archipel des Açores.

 


CLASSEMENT



Positions du 09/02 à 16 heures : 1.François Gabart (Macif) arrivé le 27/01 à 15h18; 2.Armel Le Cléac´h (Banque Populaire) le 27/01 à 18h35; 3.Alex Thomson (Hugo Boss) le 30/01 à 8h25; 4.Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec) le 04/02 à 16h05 ; 5.Jean Le Cam (SynerCiel) le 06/02 à 13h14; 6.Mike Golding (Gamesa) le 06/02 à 19h38; 7.Dominique Wavre (Mirabaud) le 08/02 à 16h16; 8.Arnaud Boissières (Akéna Vérandas) le 09/02 à 15h11; 9.Bertrand De Broc (Votre Nom Autour du Monde avec EDM Projets) à 399 milles de la ligne d’arrivée; 10.Tanguy de Lamotte (Initiatives-Coeur) à 1 826 milles de De Broc; 11.Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) à 2 487 m. Abandons : Marc Guillemot (Safran); Kito de Pavant (Groupe Bel); Samantha Davies (Savéol); Louis Burton (Bureau Vallée); Jérémie Beyou (Maître CoQ); Zbigniew Gutkowski (Energa); Vincent Riou (PRB); Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat); Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered)

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.