Wavre attendu dans l'après-midi

Jeudi 7 février 2013 à 18h41

Le Suisse Dominique Wavre est attendu vendredi aux Sables d’Olonne pour prendre la septième place. Samedi, ce sera au tour d’Arnaud Boissières de franchir la ligne d’arrivée.

Le Suisse Dominique Wavre est attendu vendredi aux Sables d’Olonne pour prendre la septième place. Samedi, ce sera au tour d’Arnaud Boissières de franchir la ligne d’arrivée.

Après les arrivées en cascade mercredi de Jean Le Cam (SynerCiel), Mike Golding (Gamesa) et Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) hors course, la ville des Sables d’Olonne a retrouvé ce jeudi un semblant de calme qui sera à nouveau rompu vendredi par l’arrivée de Dominique Wavre (Mirabaud), lequel devrait s’adjuger la septième place. A 57 ans, le marin helvète réussira la performance de se classer pour la troisième fois dans un Vendée Globe. Cinquième en 2001 puis quatrième en 2005, Wavre avait dû abandonner en 2008 pour des problèmes de quille. En bouclant demain son huitième tour du monde (en équipage et en solitaire), le skipper de Mirabaud sera probablement l’un des navigateurs qui a passé le plus de temps en mer depuis les années quatre-vingt. A la barre d’un monocoque 60 pieds mis à l’eau en septembre 2006 (Plan Owen-Clarke) et au potentiel limité, Dominique Wavre peut être fier de son parcours. Il a su naviguer proprement sans connaitre de pépins mécaniques majeurs. Jeudi à 16 heures, Mirabaud ne pointait plus qu’à 334 milles du but à l’entrée du golfe de Gascogne et progressait alors à 14,6 noeuds dans un flux bien établi de secteur ouest.

 

Boissières samedi aux Sables

 

Puis viendra le tour d’Arnaud Boissières (Akéna Vérandas) de remonter samedi le chenal des Sables d’Olonne. L’Arcachonnais, Vendéen d’adoption, avait terminé septième de l’épreuve en 2009. 550 milles derrière Akéna Vérandas, Bertrand De Broc (Votre Nom Autour du Monde avec EDM Projets) file à 12,6 noeuds avec des vents de sud-sud-est de l’ordre de 15 noeuds. Dixième, Tanguy de Lamotte (Initiatives-coeur), au nord-ouest des îles du cap Vert, poursuit sa remontée de l’Atlantique Nord à 13,6 noeuds de vitesse moyenne. Pendant qu’Alessandro Di Benedetto se débat dans un pot au noir particulièrement virulent. A regarder sa trajectoire, c’est à perdre la tête ! Grains, vent instable en force et en direction, le skipper de Team Plastique fait une route très à l’est sans doute pour aller chercher les alizés. Des nouvelles enfin de Javier Sanso qui a levé l'ancre depuis Terceira mercredi soir à bord d'un remorqueur pour aller chercher Acciona 100% EcoPowered, qui erre coque en l’air au gré des flots à environ 350 milles au sud de l’archipel des Açores.

 

LES VOIX DU LARGE

 

Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) : « Je pensais qu’il y avait un arrêté préfectoral qui interdisait les bateaux de sortir donc j’étais vraiment surpris de voir tous les bateaux autour de moi. Et tout ce public, c’est extraordinaire. Ça fait plaisir de voir les autres concurrents venir m’accueillir. Javier Sanso a été récupéré par les mêmes sauveteurs portugais que moi lors de mon chavirage sur la Transat Jacques Vabre en 2011. Ce sont les Saint-Bernard des mers, ils commencent à connaître les cas sociaux qui passent à côté de chez eux. La petite histoire, c’est qu’ils gardent un « trophée » de chaque personne qu’ils sauvent, type un gilet de sauvetage ou un équipement. Ils en ont deux de Jean-François Cuzon (rires). Bubi a eu de la chance. Quand tu restes sur le bateau ça va, mais dès que tu tombes à l’eau et que tu dois nager, le futur est tout de suite plus flou. J’ai perdu 7 kilos. Quand je mange plus, c’est que j’ai apporté plus de nourriture, c’est tout. Et j’aime bien manger, de la bonne nourriture. Mais c’est comme l’apéro, je ne le bois pas tout seul à bord, c’est triste. Et puis on perd beaucoup de muscles des jambes. Ce qui est dommage car c’est quand même ce qui porte la bête ! Mais ces 7 kilos sont forcément partis quelque part et après avoir puisé dans la graisse, on puise dans les muscles. Donc voilà, je n’ai plus de jambes ni de fesses ».

 

Mike Golding (Gamesa) : « Hier soir c’était incroyable, c’est toujours une surprise car on n’imagine jamais que tant de personnes viennent par une nuit si froide de février. Mais si, ils sont là. C’est quelque chose d’unique, je suis très fier d’avoir ce soutien dans ce que je fais. La beauté du Vendée est que tous ceux au départ ont le même objectif mais à la fin, chacun a remporté une victoire différente. Les gens veulent rêver. Il n’y aura qu’un seul vainqueur mais d’autres rêves peuvent être créés. Je ne sais pas ce que je vais faire par la suite. Mon partenariat avec Gamesa se termine en juin et je ne pense pas qu’il ira au-delà. Je suis ouvert à toute proposition ».

 

Tanguy de Lamotte (Initiatives-cœur) : « J’ai 20 nœuds de vent, je suis en tribord, j’ai renvoyé un ris dans la grand-voile et mon J2. J’ai un peu ouvert les écoutes mais je dois continuer à évacuer l’eau qui entre dans le bateau. Surtout que ma pompe a rendu l’âme. La situation est stable mais j’ai ce petit inconvénient de devoir écoper à la main. J’ai un peu récupéré, cette deuxième nuit était bien réparatrice mais je pense que c’est ce soir que je serai de retour à 100%. Les bleus, les coupures vont finir par cicatriser. C’est sûr que mon état est moins bon que ces derniers jours. C’était un grand soulagement d’enlever la dérive. Il reste un bout qui me sert quand même et je navigue à 100% du potentiel du bateau, c’est juste moi qui dois écoper l’eau toutes les 2 ou 3 heures ».

 

CLASSEMENT

Positions du 07/02 à 16 heures : 1.François Gabart (Macif) arrivé le 27/01 à 15h18; 2.Armel Le Cléac´h (Banque Populaire) le 27/01 à 18h35; 3.Alex Thomson (Hugo Boss) le 30/01 à 8h25; 4.Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec) le 04/02 à 16h05 ; 5.Jean Le Cam (SynerCiel) le 06/02 à 13h14; 6.Mike Golding (Gamesa) le 06/02 à 19h38; 7.Dominique Wavre (Mirabaud) à 334 milles de la ligne d’arrivée; 8.Arnaud Boissières (Akéna Vérandas) à 164,3 milles de Wavre; 9.Bertrand De Broc (Votre Nom Autour du Monde avec EDM Projets) à 725,3 m; 10.Tanguy de Lamotte (Initiatives-Coeur) à 1 898,1 m; 11.Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) à 2 434,5 m. Abandons : Marc Guillemot (Safran); Kito de Pavant (Groupe Bel); Samantha Davies (Savéol); Louis Burton (Bureau Vallée); Jérémie Beyou (Maître CoQ); Zbigniew Gutkowski (Energa); Vincent Riou (PRB); Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat); Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered).
 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.