Un film ravive la mémoire du paquebot Afrique

Jeudi 31 janvier 2013 à 7h38

Quatre-vingt-treize ans après, un documentaire pour la télévision en préparation dans le Sud-Ouest sort de l'oubli la tragédie du paquebot Afrique, naufrage civil le plus meurtrier en France avec 565 morts, en ravivant les souvenirs des familles des victimes de ce "Titanic français".


Le 12 janvier 1920 vers 3H du matin, pris dans une mer féroce et plombé par une voie d'eau, le paquebot "Afrique", parti le 9 au soir de Bordeaux à destination de plusieurs ports africains, sombrait au nord-ouest de l'île de Ré, à 40 km de la côte vendéenne après une longue agonie, 21 heures après son premier signal de détresse.


De ses occupants, des tirailleurs africains démobilisés, des épouses et enfants d'expatriés, des missionnaires, 125 membres d'équipage, seules 34 personnes survécurent.


"Pendant des semaines, des corps furent récupérés sur les plages de Vendée, dans des chaluts, dérivèrent jusqu'en Bretagne, l'île de Sein", raconte Roland Mornet, marin reconverti en historien, auteur d'un livre sur l'Afrique en 2006. Cette année-là fut apposée aux Sables d'Olonne une humble stèle, à ce jour seule trace physique de la tragédie.


"Comment la plus grande catastrophe maritime française a-t-elle pu tomber à ce point dans l'oubli ? Il y avait plein de mystères, d'interrogations autour de l'Afrique", résume Daniel Duhand, co-réalisateur avec Mickael Pitiot. Un duo qui signa en 2012 un film sur d'autres oubliés: les "Poilus d'Alaska", chiens de traîneau héros de la 1re Guerre Mondiale.


Le naufrage fit scandale, suscita une session houleuse à la Chambre des Députés. Pierre Dignac, député de la Gironde à l'époque, était "traumatisé", explique Denis Blanchard-Dignac, son petit-fils: "Que la compagnie ait pu affrêter un bateau en mauvais état, et par la responsabilité de l'Etat, incapable d'assurer un sauvetage sur un naufrage à 100 km de Bordeaux".


Mais l'actualité politique (élection présidentielle en ce janvier 1920) reprit le dessus. Plusieurs commissions d'enquête, 12 années de procédure, exonérèrent au final l'armateur, et déboutèrent les familles des demandes de compensation.


Navire surchargé, en état douteux, écoutilles obstruées par la crasse accumulée, choc final avec un bateau-feu, maints facteurs se sont combinés pour le drame. La version officielle en 1932 retint surtout la malchance: le possible choc avec une épave de la Première guerre mondiale, ouvrant une voie d'eau fatale dans la tempête.


Le 52 minutes sur l'"Afrique", prévu pour 2014, est une enquête, qui "va dans le sens" de la thèse d'un navire en coupable état, selon Daniel Duhand, qui dit avoir eu accès à des documents inédits. Le film prévoit une plongée par 45 m de fond, où gît toujours l'épave.

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.